«La N-VA est hors-jeu», «un cirque lamentable»…: les réactions des politiques à la crise gouvernementale

©Dominique Duchesnes/Le Soir
©Dominique Duchesnes/Le Soir

Le soutien du vice-premier ministre CD&V Kris Peeters au Premier ministre est «  intact », a-t-il assuré samedi soir à l’agence Belga, après la conférence de presse de la N-VA lors de laquelle Bart De Wever a indiqué que son parti s’estimerait bouté hors du gouvernement en cas de départ de Charles Michel pour Marrakech.

Olivier Maingain, le président de Défi, a également réagi sur Twitter. « La N-VA mise hors jeu. Une nouvelle victoire du parlement. Il a fallu la ténacité de l’opposition pour révéler la vraie nature de ce parti et forcer Charles Michel à renoncer à son alliance néfaste pour nos citoyens et déstabilisante pour notre pays », écrit-il sur le réseau social.

Le président du PS s’est également exprimé sur Twitter. « La chute du gouvernement MR N-VA a le mérite de faire cesser sa politique anti-sociale et anti-démocratique. Elle signe l’espoir d’un nouveau pacte social pour les citoyens », écrit Elio Di Rupo ce samedi soir.

Le CDH s’exprime

«  Que personne ne s’étonne des positions de la N-VA ! Surtout pas ceux qui avaient décidé de les faire entrer dans le cockpit du gouvernement », a réagi samedi soir le CDH, après la conférence de presse des nationalistes flamands qui a scellé le sort de l’exécutif.

«  MR et NVA se déchirent plutôt que de s’occuper des urgences des Belges. Urgences sociales, économiques et environnementales. On assiste à un cirque lamentable », a ajouté le parti démocrate humaniste via Twitter. «  Nous avions prédit ce scénario il y a quatre ans et demi en refusant de rentrer dans ce gouvernement anti-Belge. »

Le CDH réclame «  enfin une vraie ambition » pour les citoyens, et des mesures pour leur «  bien-être : soins de santé, énergie, pouvoir d’achat des familles et des classes moyennes ».

« Les engagements seront respectés »

«  Les engagements pris aux Nations unies seront respectés par le Premier ministre. Le MR regrette que la N-VA n’a pas changé de stratégie », a réagi samedi soir le chef de groupe David Clarinval à la Chambre.

« On ne peut échapper à ses responsabilités »

« On ne peut échapper à ses responsabilités de demain en les évitant aujourd’hui. » Le président du CD&V Wouter Beke a emprunté la célèbre formule du président des Etats-Unis Abraham Lincoln pour réagir à l’annonce faite par Bart De Wever de quitter le gouvernement Michel.

« Il est désormais temps de se concentrer sur d’autres dossiers. La qualité de vie et la protection » des citoyens. « Nous voulons aller de l’avant », a ajouté M. Beke via Twitter.

La N-VA quittera le gouvernement si Charles Michel se rend à Marrakech

Le Premier ministre, Charles Michel, se rendra à la conférence des Nations Unies au Maroc sur le Pacte migratoire, a-t-il annoncé à l’agence Belga à l’issue d’un conseil des ministres extraordinaire. Il a constaté qu’il n’y avait pas de consensus pour remettre en cause la décision de soutien au Pacte prise en septembre.

Les ministres N-VA ont quitté le conseil des ministres extraordinaire de samedi soir vers 20h30. Ils étaient arrivés une demi-heure plus tôt au cabinet du Premier ministre pour entendre la proposition que devait formuler Charles Michel à propos du pacte migratoire des Nations Unies.

Si Charles Michel persiste à vouloir partir ce dimanche à Marrakech pour approuver le pacte migratoire, «  il atterrira en étant le Premier ministre de la coalition de Marrakech  », a indiqué samedi le président de la N-VA Bart De Wever, répétant qu’il n’y avait pas de consensus sur cette question au sein de l’exécutif.

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Le gouvernement modifié peut-il continuer à travailler sans demander la confiance du parlement
?

    Crise gouvernementale: la coalition orange bleue est-elle légitime?

  2. ©EPA

    Crise gouvernementale: l’Orange bleue attendue au tournant au Parlement

  3. FRANCE-PROTESTS_MACRON-SPEECH (7)

    Gilets jaunes: Macron décrète l’état d’urgence social

Chroniques
  • La mélancolie de Monsieur Loyal

    Et si, une fois de plus, le président Macron se trompait ? Si ce n’était pas l’augmentation des taxes sur le carburant, la stagnation du SMIC ou les « cadeaux aux riches » qui faisaient descendre les Français dans les rues ? Si l’explication était ailleurs ? Les Français ont quitté leurs salons et leurs écrans, tout simplement parce qu’ils s’emmerdent.

    Les mêmes films et les mêmes séries à la télé, entrecoupées des mêmes bêtes pubs, les programmes stupides sur You Tube, recettes de cuisine, maquillage et ados filmant en temps réel leur quotidien banal à mourir. Assez ! Plus rien ne les amuse. Et surtout pas la politique qu’ils adoraient contempler quand elle ressemblait au théâtre de Guignol. Poum ! Pim ! Paf !

    Où est passé le politico-comique ?

    Depuis l’arrivée au pouvoir de la République en Marche, les affaires publiques sont devenues plus soporifiques qu’un bouquin de François Hollande. Le gouvernement est terne, l...

    Lire la suite

  • Les valeurs, une fracture belge sans précédent

    Charles Michel s’est grandi ce week-end : il a choisi le bon côté du monde et des valeurs.

    On dira qu’il était acculé à trancher par le jeu de la N-VA, par l’opposition et même par les partis flamands de sa propre majorité, sidérés par son « J’irai à Marrakech à titre personnel ». On dira qu’il a tout fait pour éviter de faire la clarté dans une crise née de calculs purement électoralistes.

    ...

    Lire la suite