Charles Michel confirme qu’il ira à Marrakech: «Je prends acte que la N-VA quitte la majorité suédoise»

Le Premier ministre, Charles Michel, s’est exprimé ce samedi soir en direct du Lambermont, suite à un conseil des ministres extraordinaires déserté par les ministres N-VA. Juste avant cela, la N-VA a également organisé une conférence de presse durant laquelle, Bart De Wever, son président, a déclaré que le parti quitterait le gouvernement si le Premier ministre se rendait à Marrakech ce dimanche.

Le Premier ministre, Charles Michel, a pris acte samedi du départ de la N-VA de la coalition suédoise, a-t-il annoncé dans une déclaration faite à la presse à la suite du conseil des ministres extraordinaire.

«  Nous prenons acte ce soir que la N-VA quitte la majorité suédoise et je veux remercier les ministres et secrétaires d’Etat N-VA pour tout le gigantesque travail qui a été mené durant ces 4 années dans l’intérêt général de la Belgique », a déclaré M. Michel.

Deux secrétaires d’Etat pour remplacer trois ministres N-VA

Le Premier ministre proposera que deux secrétaires d’Etat remplacent les trois ministres N-VA «  afin de garantir la continuité et le bon fonctionnement de nos institutions et la stabilité ».

En d’autres termes, les deux secrétaires d’Etat restants -Philippe De Backer (Open Vld) et Pieter De Crem (CD&V)- devraient devenir ministres et le Premier ministre être considéré comme «  asexué » linguistique.

M. Michel a confirmé qu’il s’envolerait dimanche pour Marrakech, où a lieu la Conférence internationale au cours de laquelle sera adopté le Pacte de l’ONU sur la migration, «  comme chef d’une coalition responsable orange bleue ».

A son retour, il mènera des consultations politiques.

Michel à Marrakech

Charles Michel se rendra à la conférence des Nations unies au Maroc sur le Pacte migratoire, a-t-il annoncé à l’Agence Belga à l’issue d’un conseil des ministres extraordinaire. Il a constaté qu’il n’y avait pas de consensus pour remettre en cause la décision de soutien au Pacte prise en septembre.

A la suite la demande de la N-VA de remettre en cause la décision de septembre qui exprime le soutien au Pacte pour des migrations ordonnées, sûres et régulières, un conseil des ministres a été convoqué samedi soir.

M. Michel a constaté qu’il n’y a pas de consensus pour remettre en cause la décision de soutien au Pacte. Il représentera donc le gouvernement à la Conférence des Nations unies au Maroc.

Si Charles Michel persiste à vouloir partir ce dimanche pour approuver le pacte migratoire, «  il atterrira en étant le Premier ministre de la coalition de Marrakech », a indiqué samedi le président de la N-VA Bart De Wever. La N-VA se sentira alors «  congédiée du gouvernement », a-t-il ajouté, refusant toutefois de parler d’une démission des ministres nationalistes. Mais il n’y aurait plus alors de consensus sur aucun des dossiers du gouvernement, y compris les dossiers socio-économiques, a-t-il précisé.

A la majorité parlementaire, M. De Wever a opposé la majorité du peuple, opposée selon lui au pacte migratoire.,

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Pacte migratoire|Chef de l'État|Marrakech|Maroc|Agence Belga
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Le gouvernement modifié peut-il continuer à travailler sans demander la confiance du parlement
?

    Crise gouvernementale: la coalition orange bleue est-elle légitime?

  2. ©EPA

    Crise gouvernementale: l’Orange bleue attendue au tournant au Parlement

  3. FRANCE-PROTESTS_MACRON-SPEECH (7)

    Gilets jaunes: Macron décrète l’état d’urgence social

Chroniques
  • La mélancolie de Monsieur Loyal

    Et si, une fois de plus, le président Macron se trompait ? Si ce n’était pas l’augmentation des taxes sur le carburant, la stagnation du SMIC ou les « cadeaux aux riches » qui faisaient descendre les Français dans les rues ? Si l’explication était ailleurs ? Les Français ont quitté leurs salons et leurs écrans, tout simplement parce qu’ils s’emmerdent.

    Les mêmes films et les mêmes séries à la télé, entrecoupées des mêmes bêtes pubs, les programmes stupides sur You Tube, recettes de cuisine, maquillage et ados filmant en temps réel leur quotidien banal à mourir. Assez ! Plus rien ne les amuse. Et surtout pas la politique qu’ils adoraient contempler quand elle ressemblait au théâtre de Guignol. Poum ! Pim ! Paf !

    Où est passé le politico-comique ?

    Depuis l’arrivée au pouvoir de la République en Marche, les affaires publiques sont devenues plus soporifiques qu’un bouquin de François Hollande. Le gouvernement est terne, l...

    Lire la suite

  • Les valeurs, une fracture belge sans précédent

    Charles Michel s’est grandi ce week-end : il a choisi le bon côté du monde et des valeurs.

    On dira qu’il était acculé à trancher par le jeu de la N-VA, par l’opposition et même par les partis flamands de sa propre majorité, sidérés par son « J’irai à Marrakech à titre personnel ». On dira qu’il a tout fait pour éviter de faire la clarté dans une crise née de calculs purement électoralistes.

    ...

    Lire la suite