Accueil Belgique Politique

Crise politique: le Roi tenu à l’écart, quelles conséquences?

C’est Charles Michel qui a annoncé la démission des ministres N-VA, leur remplacement par des secrétaires d’État et l’absence de prestation de serment. Pas le Roi.

Article réservé aux abonnés
Cheffe adjointe du service Politique Temps de lecture: 5 min

Il fut un temps où le Roi annonçait lui-même qu’il nommait les ministres. Il fut un temps où, lorsqu’une crise secouait le gouvernement fédéral, le Premier ministre se rendait rapidement au Palais pour en informer de vive voix le monarque. Il fut un temps où l’on recourait abondamment au Roi, lorsqu’une majorité était dans l’impasse. Mais depuis deux semaines, le moins que l’on puisse écrire est que la royauté n’est pas au centre du jeu.

Et durant le week-end, c’est même un Roi « by-passé » que l’on a découvert. Charles Michel a annoncé lui-même samedi soir, en direct à la télévision, que les ministres N-VA quittaient son équipe. Qu’ils seraient remplacés par deux secrétaires d’État flamands. Et qu’il n’y aurait pas de prestation de serment entre les mains du Roi.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

9 Commentaires

  • Posté par Meeus Roger, lundi 10 décembre 2018, 11:16

    Charles Michel s'est bien auto-proclamé premier ministre en 2014;alors...

  • Posté par Van Obberghen Paul, lundi 10 décembre 2018, 10:41

    Demander au Roi de "lourder" les ministres NVA, c'était faire à ce parti un cadeau supplémentaire qui n'aurait pû faire que la renforcer dans son rôle de Calimero. On verra ce qu'il en est, mais impliquer le moins possible le Roi dans ce processus, c'est enlever une munition des mains des nationalistes, qui sont aussi républiquains. Etrangement, nos constitutionalistes sont outrés, non pas que la constitution n'ait pas été respectée (elle l'a été, sinon tout cela n'aurait pas été possible) mais que la tradition des consultations royale n'ait pas été respectées. Bizarre.

  • Posté par Poullet Albert, lundi 10 décembre 2018, 9:54

    Michel est toujours scotché à la NVA, et, il ne s'en rend même pas compte. A force de fréquenter ces individus il finit par leur ressembler ! triste pour un Monsieur qui doit nous representer, nous, le peuple Belge et La Belgique !

  • Posté par Herrier Patrik, lundi 10 décembre 2018, 9:49

    Le 09 décembre, dans une newsflash du Soir il est dit : "Charles Michel s'est rendu chez le roi Philippe qui a accepté la démission des ministres et secrétaires d’Etat N-VA et a nommé deux nouveaux ministres." Etait-ce une fausse information...?

  • Posté par Ghesquière Michel, lundi 10 décembre 2018, 6:50

    Pas certain que le Roi a été mis totalement de côté. En premier lieu, le Roi a reçu en audience (hebdomadaire) Michel le 3 décembre. Et puis le téléphone existe et rien ne dit qu'il n'y a pas eu des échanges téléphoniques entre le Roi et Michel et les présidents des partis (NVA compris). En second lieu, et c'est ici c'est plus nuancé. Il est de tradition que le Roi est neutre et donc qu'on ne peut pas savoir ce qu'il pense réellement. Avec la crise "Marrakech" on touche à la limite du système: il y a en effet un côté "éthique" et un côté "politique". Rajoutez à cela une intervention du pouvoir législatif (parlement). Si Philippe acceptait la démission des NVA, cela pouvait dire qu'il soutenait les anti-pacte migratoire et donc en partie la partie francophone du pays (en dehors du PP, tous les partis francophones ont votés la signature). S'il refusait la démission (ou à la limite révoquait comme la constitution lui en donne le droit), cela pouvait se traduire comme un soutien à la politique suivie par la NVA et au Vlaams Belang...

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs