«Situation ubuesque», «gouvernement en lambeaux»…: la crise belge vue par la presse étrangère

«Situation ubuesque», «gouvernement en lambeaux»…: la crise belge vue par la presse étrangère

La crise politique qui secoue actuellement le gouvernement belge, en marge du pacte migratoire, est relayée au-delà de nos frontières. En France notamment, la plupart des quotidiens nationaux s’en font l’écho : « En Belgique, la coalition n’a pas résisté au texte », titre Le Figaro, dans un ensemble sur le pacte de l’ONU. Le journal souligne que ce déchirement s’explique par la volonté de la N-VA « de reprendre du terrain à l’extrême droite flamande ».

Le Monde, pour sa part, évoque une « crise majeure qui fragilise le gouvernement belge », dans un article plus global sur l’échec du pacte, intitulé « comment le pacte migratoire de l’ONU a déraillé ». Le quotidien y souligne que de nombreux pays, dont les Etats-Unis, l’Italie ou encore la Pologne, rejettent le texte.

Libération choisit également d’angler son article ce lundi sur les failles du pacte, avec un article sur Le Pen et Bannon « qui s’allient contre le pacte à Bruxelles » : « En Belgique, le gouvernement se retrouve même en lambeaux après le départ (de la N-VA) ». « L’affrontement entre les nationalistes identitaires et les europhiles a déjà commencé. Il sera brutal et les premiers ont déjà une longueur d’avance », conclut le quotidien français.

Au Grand-Duché du Luxembourg, le journal Luxemburger Wort consacre un article sur la crise belge, intitulé : « La suédoise est morte, voici l’Orange bleue ». « C’est une situation politique ubuesque qu’a vécue une fois encore la Belgique ce week-end. (…) Jusqu’au bout, la N-VA aura cherché à brouiller les cartes. (…) Morte, la suédoise laisse de nombreux chantiers inachevés à ses héritiers : la dégressivité des allocations de chômage, l’équilibre des finances publiques, la réforme des pensions et la définition des métiers pénibles dans le privé… restent en rade. L’opposition saura vendre chèrement son soutien pour les faire évoluer », analyse le quotidien.

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. POLITICS ELECTIONS DEFI MEETING

    Elections 2019: les coulisses de la campagne en 7 anecdotes

  2. «
Ce sera avec le PS sans la N-VA ou avec la N-VA sans le PS
» avait dit Elio Di Rupo.

    Elections 2019: la Belgique sera-t-elle ingouvernable?

  3. © Photo News

    Elections 2019: les programmes des partis à la loupe

Chroniques
  • «En entreprises»: le pluriel est-il de mise?

    « En » et « dans »

    «  Des formations zéro faute en entreprises  » titrait, le 8 avril dernier, votre quotidien favori dans sa version « papier ». S’ensuivirent les doléances d’une lectrice qui se disait très étonnée à la lecture de ce titre. Qu’est-ce qui a pu choquer dans la formule incriminée ? Le caractère trop ambitieux de l’objectif « zéro faute » ? Point du tout ! C’est la marque du pluriel au nom entreprises. Pourtant, ces formations ne sont pas destinées à une seule entreprise, mais à plusieurs ; elles seront dispensées dans les entreprises. Pour des formations zéro faute, un bref retour sur le couple en / dans les peut s’avérer utile.

    L’emploi de la préposition en pour introduire un complément de lieu est d’usage général en français : travailler en usine, croupir en prison, s’éclater en boîte, servir en salle, entrer en conclave. Dans ces expressions, il...

    Lire la suite

  • Avis aux partis: lundi, la campagne, c’est fini!

    Ce dimanche, la parole est aux électeurs. A ceux qui pensent que le vote ne sert à rien, ce rappel très utile : le soir des élections, ce sont les résultats que chaque parti scrutera avec angoisse. C’est la mathématique qui désigne les vainqueurs et qui prend une claque, au nord comme au sud du pays. Aucun jeu n’est fait et les votes exprimés peuvent bouleverser les cartes et rendre des alliances si pas impossibles, difficiles ou illégitimes. Il y a toujours des surprises les soirs d’élections, et ce sont les citoyens qui les...

    Lire la suite