Accueil Belgique Politique

Vertenueil (FGTB) sur la crise gouvernementale: «C’est un hold-up démocratique!»

Le président de la FGTB recale le nouveau gouvernement Michel : « 52 sièges sur 150 à la Chambre ! C’est incroyable. Et ils n’ont même pas la décence de demander la confiance du Parlement… »

Journaliste au service Politique Temps de lecture: 1 min

Robert Verteneuil réagit vite et ne mâche pas ses mots : « Ce gouvernement est anti-démocratique. Il a seulement 52 sièges à la Chambre, sur 150, il est donc extrêmement minoritaire, et il n’a même pas la décence de demander la confiance du Parlement pour rester aux affaires ! C’est incroyable ». Le président de la FGTB, en conférence de presse, parle d’un « hold-up démocratique », en plus de la « casse sociale » qui va se poursuivre, dit-il.

Mobilisation le 14 décembre

Robert Vertenueil appelle à la mobilisation pour ce vendredi 14 décembre, journée d’actions en front commun : « Les travailleurs sont nerveux, c’est ce qui nous revient de nos régionales et ce qui remonte des entreprises. La farce politique à laquelle on a droit boostera, je le crois, la mobilisation, il y aura des actions surprises, aussi des grèves ».

► Des grèves et blocages sont prévus par la FGTB ce vendredi 14 décembre

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par Brasseur Michel, lundi 10 décembre 2018, 20:05

    Il a raison.

  • Posté par BRASSIENE Jean-Louis, lundi 10 décembre 2018, 13:11

    Inénarrable! Grève, grève, grève. La FGTB a décidément un vocabulaire limité.Quand la NVA était au gouvernement, ces syndicalistes ne se gênaient pour lancer toute sorte de noms d'oiseaux au gouvernement fédéral. Maintenant que les ministres nationalistes (indépendantistes) démissionnent, la FGTB a l'herbe coupée sous le pied. Couic! Qu'espérait Vertenueil? Est-il constitutionnaliste? Espérait-il des élections anticipées avec l'espoir secret de revoir le PS et à la clé un nouveau blocage institutionnel encore plus sévère que celui 2012? Et c'est ce qui nous pend sous le nez. Quel mépris pour tous ceux qui s'investissent sur le terrain pour des enjeux autrement plus graves que les états d'âme de certains syndicalistes totalement déconnectés à peine capables d'organiser des grèves. Je crois que le mouvement des gilets jaunes a parfaitement compris qu'il devait éviter par tous les moyens une récupération par le monde syndical.

  • Posté par VERDOODT-COLART Jean-Marie, lundi 10 décembre 2018, 12:49

    En parlant 'démocratie', il doit effectivement savoir de quoi il parle...!! Mais quand on veut battre son chien, on trouve toujours un bâton.

  • Posté par Van Obberghen Paul, lundi 10 décembre 2018, 12:11

    "C’est un hold-up démocratique!" Venant de la part d'un syndicaliste, cette remarque ne manque pas de sel.

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une