Gilets jaunes: les réactions des politiques à l’allocution d’Emmanuel Macron

Gilets jaunes: les réactions des politiques à l’allocution d’Emmanuel Macron

Emmanuel Macron s’est exprimé lundi soir après une nouvelle journée de contestation des gilets jaunes samedi. Les salariés au niveau du Smic vont percevoir une hausse de 100 euros par mois « sans qu’il n’en coûte rien à leur employeur » dès 2019 et les retraités touchant moins de 2.000 euros par mois vont être exemptés de la hausse de la CSG, a annoncé Emmanuel Macron dans son « adresse à la Nation » lundi soir.

>Smic relevé, heures supplémentaires défiscalisées…: les mesures qu’Emmanuel Macron met en place pour calmer les gilets jaunes

Dans sa réponse au mouvement des « gilets jaunes », le chef de l’Etat a également annoncé que les heures supplémentaires seront versées « sans impôts ni charges dès 2019 » et demandé aux entreprises « qui le peuvent » de verser une prime de fin d’année qui sera elle aussi défiscalisée et sans charges sociales.

Les politiques ont rapidement réagi. Le Président de la France Insoumise, Jean-Luc Mélenchon croit en un « acte V de la révolution samedi prochain ».

Nicolas Dupont-Aignan, Président de Debout la France, a lui, dénoncé la « grande comédie » et « l’hypocrisie » d’Emmanuel Macron qui souhaite «  ouvrir un débat sur l’immigration mais a signé le pacte de Marrakech ».

Benoît Hamon estime que les efforts annoncés ne sont pas suffisants. « A 2001€ on est un retraité assez riche pour la payer quand les millionnaires conservent eux l’annulation de leur ISF »

Pour le député Les Républicains, Eric Ciotti, Macron ne donne que des « miettes aux Français ».

Marine Le Pen, salue le renoncement aux «  errements fiscaux », mais critique un « modèle dont il est le champion ».

Le ministre de l’Économie et des Finances, Bruno Lemaire, a lui, salué « des mesures fortes ». « Le président a su trouver les mots justes ».

Pour le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, «  le Président a entendu la colère. La violence doit cesser et le calme revenir ».

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Les membres du Jury de Cannes, présidé par Alejandro Gonzalez Inarritu © AFP

    Le Palmarès du 72e festival de Cannes donne l’impression de ne vouloir froisser personne!

  2. POLITICS ELECTIONS DEFI MEETING

    Elections 2019: les coulisses de la campagne en 7 anecdotes

  3. © Pierre-Yves Thienpont.

    #MaPremièreCampagne: pourquoi j’adore voter

Chroniques
  • «En entreprises»: le pluriel est-il de mise?

    « En » et « dans »

    «  Des formations zéro faute en entreprises  » titrait, le 8 avril dernier, votre quotidien favori dans sa version « papier ». S’ensuivirent les doléances d’une lectrice qui se disait très étonnée à la lecture de ce titre. Qu’est-ce qui a pu choquer dans la formule incriminée ? Le caractère trop ambitieux de l’objectif « zéro faute » ? Point du tout ! C’est la marque du pluriel au nom entreprises. Pourtant, ces formations ne sont pas destinées à une seule entreprise, mais à plusieurs ; elles seront dispensées dans les entreprises. Pour des formations zéro faute, un bref retour sur le couple en / dans les peut s’avérer utile.

    L’emploi de la préposition en pour introduire un complément de lieu est d’usage général en français : travailler en usine, croupir en prison, s’éclater en boîte, servir en salle, entrer en conclave. Dans ces expressions, il...

    Lire la suite

  • Avis aux partis: lundi, la campagne, c’est fini!

    Ce dimanche, la parole est aux électeurs. A ceux qui pensent que le vote ne sert à rien, ce rappel très utile : le soir des élections, ce sont les résultats que chaque parti scrutera avec angoisse. C’est la mathématique qui désigne les vainqueurs et qui prend une claque, au nord comme au sud du pays. Aucun jeu n’est fait et les votes exprimés peuvent bouleverser les cartes et rendre des alliances si pas impossibles, difficiles ou illégitimes. Il y a toujours des surprises les soirs d’élections, et ce sont les citoyens qui les...

    Lire la suite