Transports perturbés, piquets de grève...: à quoi s’attendre ce vendredi 14 décembre

Photo d’illustration ©D.R
Photo d’illustration ©D.R

Une « vague de grèves » devrait toucher le pays vendredi à l’occasion d’une journée d’actions syndicales, préviennent mardi les organisations représentant les travailleurs. Cette agitation croissante devrait dès lors être perceptible vendredi, tant au sud qu’au nord du pays. Les syndicats se disent « surpris » par la grande volonté de faire grève parmi les travailleurs.

La FGTB a répété qu’elle s’attendait à plusieurs actions symboliques ou « coups de poing » vendredi à travers tout le pays, allant de blocages d’entreprises ou de zonings à celui de routes ou d’opérations escargot.

Enfin, un rassemblement en front commun sera organisé à 11 heures vendredi devant le siège de la Fédération des entreprises de Belgique (FEB) à Bruxelles. « Nous garderons aussi quelques surprises », a aussi prévenu Robert Verteneuil, le président de la FGTB.

Mécontentement généralisé

Tant le gouvernement que les employeurs suscitent le mécontentement des travailleurs, qui vivent mal l’échec des pourparlers sur les métiers pénibles dans le cadre de la réforme des pensions mais qui ressentent aussi un mécontentement important quant à leur pouvoir d’achat.

•  Le service TEC en grève, pas la Stib, ni le rail

Vendredi, les trois organisations syndicales participeront en front commun à une grève interprofessionnelle, annonce le TEC sur son site. D’importantes perturbations sont à craindre sur le réseau TEC, en particulier à Liège et Charleroi. Les bus, trams et métros de la Stib devraient, eux, circuler normalement à Bruxelles.

Les usagers du rail ne devraient pas connaître de soucis vendredi. Aucun préavis de grève n’a en effet été déposé dans ce secteur, selon la SNCB et la CGSP Cheminots. « S’il devait y avoir des perturbations, elles seront très limitées », prévoit d’ailleurs l’entreprise ferroviaire. La journée d’actions sera probablement peu perceptible dans le secteur public.

•  Plusieurs entreprises touchées

De nombreuses entreprises de l’industrie alimentaire devraient ainsi être fermées vendredi, selon Pia Stalpaert, présidente de la CSC Alimentation et Services. Elle s’attend à de nombreuses grèves, et ce également pour le secteur de la sécurité et du gardiennage et dans celui du nettoyage.

•  Les magasins de la grande distribution fermés

Certains magasins de la grande distribution pourraient être fermés tels que Dellhaize, Carrefour, Blokker et MediaMarkt.

•  Les écoles touchées

Malgré la période d’examens, certaines écoles pourraient être touchées.

•  Les aéroports

Les aéroports pourraient connaître des perturbations. Il est recommandé aux voyageurs de n’emmener que des bagages à main. Effectivement, le syndicat socialiste a confirmé que le personnel des bagagistes (Aviapartner et Swissport) était appelé à stopper le travail et que l’appel sera largement suivi. Des retards ne sont pas à exclure.

Forte mobilisation dans les régions de Charleroi et de Liège

La volonté de faire grève sera ainsi, et comme de tradition, très forte dans les régions de Charleroi et de Liège. Dans ces deux régions, 24 heures d’arrêts de travail interprofessionnels ont été décrétées par la FGTB, qui seront en outre suivies en front commun syndical à Charleroi. La circulation au sein du TEC devrait dès lors être fortement perturbée dans ces deux villes.

Ce sera probablement aussi le cas dans le Centre, où un appel à 24 heures de grève a été lancé par le syndicat socialiste. Ailleurs, en Brabant wallon, en Wallonie picarde ou dans le Luxembourg, on s’attend à des piquets devant différentes grandes entreprises et enseignes.

Enfin, des actions de grève sont attendues dans plusieurs secteurs pour la région Mons-Borinage, indique-t-on à la FGTB.

► En région liégeoise

• Une forte mobilisation est annoncée dans l’industrie, au sein d’entreprises comme Safran, Inbev, ArcelorMittal, CMI, la FN, Chaudfontaine, Derkenne, Prayon ou encore les carrières Sagrex à Engis et Moha. Des perturbations sont également annoncées dans de grandes enseignes du transport et de la logistique comme Lachs, Swissport, Skechers, Lyreco, la Base Intermarché…

• Les parcs à conteneurs risquent d’être fermés et d’importantes perturbations sont attendues au sein des administrations, particulièrement à Liège et Flémalle.

• Dès 10h, des travailleurs du secteur hospitalier, des maisons de repos, de l’aide sociale, de l’aide à la jeunesse, de la petite enfance affiliés au SETCa et à la CNE se rassembleront devant la clinique Saint-Joseph à Liège. Ils manifesteront dans le quartier et distribueront une soupe populaire. Symboliquement la CSC appelle également au rassemblement devant le CHU du Sart-Tilman, de 9h à 10h30.

• Par ailleurs, des équipes de militants circuleront dans les commerces, notamment au centre-ville de Liège, pour faire signer une pétition.

► Dans le Hainaut

• La CSC sera présente vendredi, dès 7 heures, à Tournai au rond-point dit « haricot » (du côté du pont de A. Devallée), afin de sensibiliser les automobilistes aux enjeux aux métiers pénibles. Une action d’information sera également organisée à Rive Gauche et Ville 2 à Charleroi.

• Dans de nombreux établissements scolaires, les profs ont prévu une journée blanche (sans examen donc), car même si les écoles ne sont pas bloquées, les transports en public seront impactés. Cas particulier : à Aiseau-Presles, une des écoles communales sera 100 % en grève (enseignants et direction) ; dans ce cas, c’est au pouvoir politique à s’organiser pour l’accueil des élèves.

• Une grosse action de blocage est prévue au niveau du zoning de Courcelles, où une trentaine d’entreprises seront impactées.

• Certains recyparcs ne seront pas accessibles en raison de la participation d’une partie du personnel d’Ipalle au mouvement de grève national.

► Des grèves en Flandre

La Flandre sera également touchée par des actions pouvant aller de grèves à des réunions de militants, en passant par des piquets devant les entreprises ou l’organisation de conseils d’entreprises extraordinaires. La CSC Metea flamande s’attend à ce que les activités d’entreprises comme Volvo Cars et Volvo Trucks à Gand, et Asco à Zaventem soient perturbées.

Préavis de grève à la police

Le front commun syndical de la police a par ailleurs déposé un préavis de grève pour les 13 et 14 décembre. Les syndicats protestent contre les attaques envers le statut de police, les pensions, le manque de personnel et la violence contre la police.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous