Fusillade à Strasbourg: le suspect de 29 ans, qui a fait trois morts, est activement recherché

Vers 20 heures, un individu armé est rentré dans le périmètre du marché de Noël par le pont du Corbeau en se dirigeant vers la rue des Orfèvres dans le centre de Strasbourg. L’individu a ouvert le feu, tuant et blessant plusieurs plusieurs personnes.

Le bilan provisoire fait état de 14 victimes dont trois personnes décédées, six blessés graves et six blessés légers.

Fiché S

Le tireur a été blessé par une patrouille de soldats engagés dans l’opération Sentinelle avant de prendre la fuite, a-t-on précisé de même source. En fuite, le tireur a été « identifié », selon le ministre de l’Intérieur, précisant qu’il était connu pour des faits de droit commun. La préfecture du Bas-Rhin a indiqué que le suspect était fiché « S », abréviation de « sûreté de l’État ».

Le suspect - toujours activement recherché par la police à Strasbourg - est un homme de 29 ans originaire du Hohberg, dans le quartier de Koenigshoffen à Strasbourg.

Le suspect devait par ailleurs être interpellé mardi matin par les gendarmes dans une affaire de droit commun, a-t-on appris de source proche du dossier. Le suspect devait être interpellé dans le cadre d’une enquête pour tentative d’homicide, a-t-on précisé de même source.

Selon les informations du Figaro, l’auteur présumé de la fusillade s’appelle Chérif C.. Il aurait été condamné en 2011 à deux ans de prison, dont six mois ferme pour une agression avec arme (des tessons de bouteille). L’homme recherché avait alors blessé au visage un adolescent de 16 ans en le frappant avec un tesson de bouteille lors d’une rixe au centre commercial des Halles à Strasbourg.

La section antiterroriste du parquet de Paris se saisit de l’enquête

La section antiterroriste du parquet de Paris a annoncé s’être saisie de l’enquête sur l’attaque à Strasbourg.

Après évaluation de la situation, le parquet de Paris a ouvert une enquête pour « assassinats, tentatives d’assassinats en relation avec une entreprise terroriste et association de malfaiteurs terroriste criminelle », a-t-il précisé.

Les investigations sont confiées à plusieurs services d’enquête : la sous-direction antiterroriste de la police judiciaire, la direction interrégionale de la police judiciaire de Strasbourg et la direction générale de la sécurité intérieure (DGSI).

Le nouveau procureur de Paris Rémy Heitz, qui a succédé le 16 novembre à François Molins, se rend sur les lieux de l’attaque, a ajouté le parquet. Le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner se rend également sur place.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous