La N-VA gouvernera-t-elle à nouveau avec le MR? Oui mais à une condition...

© VIRGINIE LEFOUR/Belga
© VIRGINIE LEFOUR/Belga

Gouverner à nouveau avec le MR? «Oui, bien sûr», répond l’ex-secrétaire d’Etat N-VA Theo Francken dans les colonnes de La Libre Belgique et de La Dernière Heure, mercredi. A condition que la Belgique sorte du pacte de l’Onu sur les migrations.

«Je n’ai rien à dire contre Charles Michel. Ça n’a pas toujours été facile pour le MR dans ce gouvernement», affirme l’homme politique. «Pour moi, c’est le CD&V et l’Open VLD qui mènent la fronde aujourd’hui

«On va voir comment les citoyens redistribueront les cartes», poursuit-il. «Si je dois choisir entre une politique de sécurité, socio-économique et migratoire de droite ou de gauche, il est évident que je choisis la droite

Theo Francken compte toutefois exiger la sortie de la Belgique du pacte migratoire approuvé lundi à Marrakech durant les éventuelles négociations gouvernementales.

Ce pacte «touche à l’ADN de (son) parti, car cela touche à la souveraineté des États, à la capacité à contrôler nos frontières», estime-t-il.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Pacte migratoire|Politique|Bart De Wever|Charles Michel|Nations Unies|N-VA|MR
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 


 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. RTS25VUZ

    Frédéric Martel, auteur du livre «Sodoma»: «L’Eglise est un refuge pour un homosexuel»

  2. Philippe Malherbe, journaliste vedette de RTL-TVI, se présente pour le CDH à Bruxelles. Le dernier d’une longue liste de peoples qui ont succombés à l’appel des partis.

    Pourquoi les partis politiques recrutent des people

  3. FRANCE-POLITICS_BENALLA

    Benalla: le rapport accablant du Sénat sur les errements de l’Elysée

Chroniques
  • «Février sans supermarché», jour 20: des pâtes bolo sans viande pour lutter contre le réchauffement climatique

    Par Louise Tessier

    Depuis que j’ai commencé ce défi il y a 20 jours, ma consommation de viande a drastiquement baissé. Ce n’est pas vraiment une histoire de convictions, mais surtout de flemme : le boucher se situe bien plus loin que les rayons du Delhaize en face de chez moi. Du coup, j’ai appris à aimer les pâtes bolo sans viande hachée… Mais finalement, ce n’est pas plus mal lorsque l’on connaît les conséquences de l’élevage industriel sur l’environnement. L’élevage bovin en particulier : les bêtes rejettent du méthane, leur alimentation émet du CO2. Selon un rapport de Greenpeace paru en 2018, l’élevage est responsable de 14,5 % des émissions de gaz à effet de serre dans le monde. C’est autant que le secteur du transport. Rien que ça.

    Alors fini les brochettes au barbecue et les fondues bourguignonnes ? Pas forcément. Si déjà chaque personne respectait les niveaux de consommation de viande recommandés par l’OMS, soit 400 grammes par semaine, les émissions liées au...

    Lire la suite

  • Une économie de rente au bénéfice d’une minorité

    Les (très) grandes entreprises sont particulièrement généreuses avec leurs actionnaires. Depuis dix ans – depuis la Grande récession – les dividendes augmentent année après année (ou presque). L’an dernier, au plan mondial, ils ont atteint le niveau record de 1.370 milliards de dollars, soit près du double du montant distribué en 2009.

    De ce montant, Amérique du nord et Europe se taillent la part du lion, avec près de 70 % du total mondial. Et pourtant, les performances économiques, elles, ne...

    Lire la suite