Accueil La Une Culture

La réaction du chorégraphe Thierry Smits: «pas d’artiste au centre»

Le chorégraphe comptait faire acte de candidature. Il estime aujourd’hui la chose impossible et s’en explique dans le texte ci-dessous.

Article réservé aux abonnés
Chef adjoint au service Culture Temps de lecture: 3 min

Je m’exprime à titre personnel, en tant que chorégraphe opérant en Fédération Wallonie-Bruxelles, et bien au-delà, depuis 25 ans. J’avais l’intention de poser ma candidature au poste de direction du Centre chorégraphique Charleroi Danses, bientôt à pourvoir. J’espérais pouvoir faire profiter cette institution de mon enthousiasme, de mon énergie et de mon expérience. Quelle ne fut pas ma surprise en découvrant, ce 21 décembre, l’appel à candidature. Celui-ci, en effet, s’avère discriminant dès le départ, et j’en suis doublement exclu.

D’abord, il exige du futur directeur qu’il soit porteur d’un diplôme de l’enseignement supérieur. Or, dans l’art et la culture, nous sommes nombreux à être autodidactes ou non diplômés (c’est mon cas), car c’est l’expérience utile qui définit notre valeur : c’est d’ailleurs un critère dans l’enseignement artistique supérieur, et ce qui permet que le milieu de l’art soit aussi divers dans ses origines sociales quel que soit l’accès à l’éducation.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Culture

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs