Accueil Société

Coup d’accélérateur aux fusions dans le supérieur

Les projets de fusions entre, d’une part l’UCLouvain et Saint-Louis, d’autre part l’ULB et l’Ihecs, semblaient dans les limbes. Ils reviennent au-devant de la scène : le gouvernement a voté un avant-projet de texte. Tout n’est pas réglé pour autant mais les protagonistes se réjouissent des avancées.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Société Temps de lecture: 4 min

J e souhaite montrer que je suis le ministre de l’ensemble des institutions d’enseignement supérieur, que j’ai une vision de l’enseignement supérieur et pas de tel ou tel établissement. Je n’ai pas voulu rendre impossible que ce processus soit voté sous cette législature ».

D’habitude très taiseux sur le sujet, Jean-Claude Marcourt (PS), le ministre de l’Enseignement supérieur, se montre d’un coup plus disert. C’est qu’après deux années de palabres, son gouvernement vient d’entériner la première version de l’avant-projet de décret organisant les fusions, d’une part de l’Université catholique de Louvain (UCLouvain) et de l’Université Saint-Louis (USLB), d’autre part de l’Université libre de Bruxelles (ULB) et de l’Institut des hautes études en communications sociales (Ihecs).

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs