Accueil Monde

Les migrants au Maroc: «Que le dernier éteigne la lumière!»

Le Maroc connaît depuis août dernier une ruée sans précédent pour la rive sud du vieux continent. Des milliers de jeunes issus pour la plupart de la région du Rif, tentent de rejoindre au péril de leur vie les côtes espagnoles, un Eldorado idéalisé, rêvé mais si peu connu. Reportage au nord du royaume chérifien.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 7 min

Depuis Tanger et Larache,

A quelques encablures du vieux « Café de Paris » qui surplombe les quartiers mythiques de Tanger, la ville la plus cosmopolite du nord du Maroc, le « Mur des fainéants » (Sour Lemâaguiz) ne désemplit pas. Ce lieu à la fois célèbre et emblématique est un petit mur en demi-cercle qui s’est transformé, d’année en année, en un refuge très convoité par les jeunes candidats à l’immigration. Situé en face des côtes espagnoles, séparées du Maroc par une quinzaine de kilomètres à peine de flots, il offre une proximité qui fait fantasmer des milliers de jeunes Marocains en quête de traversée vers l’autre rive. On peut même deviner par les belles journées de l’été, lorsque le ciel bleu azur envahit la région, les voitures et les constructions espagnoles à partir de « Sour Lemâaguiz ».

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs