Accueil Société

Nouvel An annulé à Bruxelles: mauvais pour le moral, mauvais pour le commerce

Si l’image reflétée par les rues du centre-ville laisse penser que la capitale jouit d’une certaine affluence touristique, l’avis des commerces et hôtels du coin est plutôt contrasté.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Quel sera l’impact, pour les secteurs de la restauration et des cafés, de l’annulation des festivités du 31 décembre au centre de Bruxelles ? Patrick Bontinck, directeur général de Visit.Brussels, l’agence régionale du tourisme ne cède pas au catastrophisme.

« Pas d’impact significatif »

« L’annulation ne devrait pas avoir d’impact significatif sur la fréquentation touristique puisque c’est un événement qui draine un public essentiellement local. Un relèvement du niveau d’alerte aurait eu un effet autrement catastrophique sur les visiteurs étrangers ». Yvan Mayeur (PS), le bourgmestre de la ville de Bruxelles, le répète : les manifestations privées ne sont pas concernées par l’interdiction ; que ceux qui ont réservé une table pour le Réveillon fassent le déplacement.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs