Accueil Sports Football Football belge

Footbelgate: pour Mehdi Bayat, «Mogi et sa famille ne méritaient pas cela»

Mogi Bayat est un des principaux inculpés dans le scandale qui ébranle le monde du football belge.

Temps de lecture: 2 min

Dans une interview accordée au Nieuwsblad, Mehdi Bayat est longuement revenu sur le scandale qui ébranle le football belge et notamment sur l’arrestation de son frère, Mogi.

Pour l’administrateur-délégué du Sporting de Charleroi, l’intervention de la police chez Mogi était « traumatisante ». « Une unité antiterroriste qui rentre dans votre maison avec des gilets pare-balles lourds, c’était une catastrophe familiale. Mon frère, ma belle-sœur et les quatre enfants ont vécu l’horreur. Ils ne méritent pas cela », explique-t-il.

« Je suis peut-être naïf, mais je veux croire en la justice. Ce n’est pas de ma responsabilité de rechercher des informations ou d’essayer de comprendre le dossier, mais j’ai assumé ma responsabilité de frère. Je pense que personne ne peut imaginer ce que cela fait à une personne de rester assis dans la cellule aussi longtemps, alors que vous savez à peine de quoi il s’agit. Mogi n’est pas un criminel. Mais ils l’ont gardé pendant 48 jours. Maintenant qu’il est rentré, il tente de se rétablir petit à petit ».

Mehdi Bayat a également précisé plusieurs choses quant à la liberté sous conditions de son frère : « Il ne peut pas avoir de contact avec d’autres agents du monde du football ou avec les autres inculpés mais il peut se déplacer librement, et cela vaut pour le monde du football ».

Il s’est également exprimé sur Pierre François, le CEO de la Pro League : « Grâce à mon oncle [Abbas Bayat], j’ai appris une chose : ne jamais paniquer. Il faut rester rationnel, correct et calme. Tout le monde voulait communiquer immédiatement, prendre des mesures, etc. C’était son droit d’avoir une approche de la situation sans faire de déclarations ».

Enfin, pour Mehdi Bayat, c’est la Fifa qui est responsable de ce problème avec les agents : « Tout le monde pouvait devenir un agent, il suffisait de payer 500 euros au syndicat. Maintenant, les politiciens veulent que cela passe à 25.000 euros. Le ministre flamand du sport attend de voir la position du ministre wallon. Moi je pense que c’est du ressort du fédéral ».

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

Aussi en Football belge

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

SoSoir Voir les articles de SoSoir VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb