Accueil Société Régions Bruxelles

Feu d’artifice annulé: Bruxelles n’est plus une fête

Yvan Mayeur n’avait pas le choix : « La vie des citoyens passe avant tout. » Le bourgmestre de Bruxelles oscille entre colère et tristesse : « C’est à la diversité de la ville que s’attaquent ces radicaux sectaires islamistes. »

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 4 min

Bruxelles n’avait vraiment pas besoin de ça : les festivités du Nouvel An, feu d’artifice compris, sont annulées. A peine annoncée, la mesure fait le tour de la planète, les médias britanniques, français, américains relaient.

Les Européens voient leur capitale replonger dans un nouveau lockdown. Les terroristes ont gagné: la fête la plus symbolique de l’année n’aura pas lieu. En tout cas pas dans les rues d’une ville déjà bien malmenée, depuis six semaines, urbi et orbi.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Bruxelles

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs