Accueil Belgique Politique

Pacte migratoire: Charles Michel demande qu’une enquête soit ouverte sur les campagnes de désinformation liées au texte

Le gouvernement fédéral s’est déchiré sur ce texte, approuvé formellement à Marrakech le 10 décembre.

Temps de lecture: 2 min

Lors du sommet européen de vendredi, le Premier ministre Charles Michel a demandé si la Commission européenne « avait l’intention et les outils nécessaires pour ouvrir une enquête » sur d’éventuelles campagnes de désinformation orchestrées sur le pacte migratoire des Nations unies.

« Je reste prudent, mais je pense que nous devons exiger, dans une démocratie, la vérité à ce sujet », a exprimé le Premier ministre. Selon Charles Michel, il existe « de sérieux soupçons, des doutes et des indications selon lesquelles des informations auraient été manipulées dans le dossier ». Le Premier ministre a demandé si la Commission européenne « avait l’intention et les outils » d’ouvrir une enquête sur l’affaire, et « si des sanctions peuvent être imposées si nous pouvons établir qu’il y a eu une campagne délibérée pour déstabiliser les démocraties et l’Union européenne »

Charles Michel met également en question le maintien dans Schengen des pays non-solidaires concernant la migration. «En refusant de manière entêtée, répétée, systématique, de faire preuve d’un minimum de solidarité, ceux-là ouvrent mécaniquement le débat politique autour de la zone Schengen, ils sont en train d’ouvrir en fait (la question de) leur propre maintien dans la zone Schengen», a affirmé M. Michel au cours d’un briefing de presse.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

71 Commentaires

  • Posté par Lavenne Eric, samedi 15 décembre 2018, 9:58

    Texte officiel 'enregistré' en son entièreté (espace utilisé 713 Ko); à noter que les réf. notées par les commentaires sont correctes. Seule,une lecture rapide "en diagonale" a été réalisée ,ce jour ,mais, le sujet; il va falloir impérativement que je le consulte en détails, en vue de m'essayer à quelques idées et/ou impressions personnelles.

  • Posté par Theys Jos, vendredi 14 décembre 2018, 21:55

    Mais, arrètez- le il devient fou. Il demande à l'Europe d'exclure d'un traité existant les pays qui ont une autre opinion sur la migration que lui. Il demande de sanctionner ceux qui ont une autre idée du pacte migratoire que lui, car ils déstabilisent les démocraties et l'Union. Charles est fatigué.

  • Posté par Bachelart Bernard, vendredi 14 décembre 2018, 21:37

    La dictature s'est toujours présentée comme la nécessaire réaction face au mal. Le premier ministre s'avance dans cette voie! Voici le pacte en question. Chacun pensera ce qu'il voudra mais pour moi aucun état laïque ne peut l'accepter, en particulier à cause de l'article 44. https://www.ekm.admin.ch/dam/data/ekm/aktuell/news/migrationspakt-f.pdf

  • Posté par Claudiu Ucl Bghs Salle De Presse, samedi 15 décembre 2018, 2:08

    Il est où le problème soit disant laïc de l'article 44?... 44. Nous mettrons en œuvre le Pacte mondial en coopération et en partenariat avec les migrants, la société civile, les associations de migrants et les organisations issues de la diaspora, les organisations d'inspiration religieuse, les autorités et les communautés locales, le secteur privé, les syndicats, les parlementaires, les institutions nationales de défense des droits de l’homme, le Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, les milieux universitaires, les médias et les autres parties prenantes.

  • Posté par Bachelart Bernard, vendredi 14 décembre 2018, 21:32

    Voici le texte qu'on nous a caché: https://www.ekm.admin.ch/dam/data/ekm/aktuell/news/migrationspakt-f.pdf Chacun en pensera ce qu'il veut, mais pour ma part, l'article 44 à lui seul justifie le rejet de ce pact, au nom de la laïcité.

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une