Anderlecht met fin à sa collaboration avec son entraîneur Hein Vanhaezebrouck

photo news
photo news

Hein Vanhaezebrouck a été remercié à Anderlecht, a annoncé le club bruxellois dimanche à l’issue de la défaite des Mauves au Cercle de Bruges (2-1) pour le compte de la 19e journée du championnat de Belgique.

« Après les résultats décevants et le jeu livré, la direction du RSC Anderlecht a décidé à l’unanimité ce soir de mettre fin à la collaboration avec son entraîneur, Hein Vanhaezebrouck », annonce le communique du club.

« L’équipe ne récolte pas assez de points dans le championnat belge et nous avons été éliminés trop tôt en Coupe de Belgique et en Europa League. Nous espérons pouvoir inverser la tendance rapidement », a déclaré le directeur sportif des Mauves Michael Verschueren. « Nous tenons à remercier Hein Vanhaezebrouck pour son gros travail pour le club ».

L’avenir du staff en question

« La direction discute actuellement de l’avenir du staff sportif et communiquera à ce sujet dès que possible », conclut le communiqué.

Le Sporting d’Anderlecht a encaissé dimanche sa sixième défaite de la saison en Jupiler Pro League. Éliminé en Coupe de Belgique et en Europa League, Anderlecht n’a plus gagné depuis le 11 novembre (2-0 contre La Gantoise), et n’a obtenu qu’un point (1-1 contre le RSC Charleroi) lors des quatre dernières journées.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Les offres de service des libéraux francophones
: «
plus qu’une demande, moins qu’un chantage
»
?

    Négociations: tout le monde freine, même à Bruxelles

  2. FILES-GERMANY-POLITICS-CABINET

    Présidence de la Commission européenne: le moment de vérité pour von der Leyen

  3. ©News

Chroniques
  • Vous avez de ces mots: un ostracisme façon {beulemans}

    Un bruxellois mythique

    Zinnekes de tous poils, kiekefretters de toutes plumes, ne m’en veuillez pas de dire tout droit dehors ce que je pense : le parler bruxellois n’est pas une langue. Je veux dire : il n’est pas une langue reposant sur un système linguistique partagé par une communauté de locuteurs, comme le français ou le wallon. Il fait partie de ces codes mixtes, tels le camfranglais ou le francolof en Afrique, qui varient sensiblement d’un locuteur à l’autre.

    Mais qu’est-ce qu’il raconte, ce zievereir ? Pas une langue, mon bruxellois ? Qu’est-ce que moi je te cause alors ? Qu’est-ce que tu fais avec les Fables de Pitje Schramouille ? Les Flauwskes de Jef Kazak ? La Famille Kaekebroek ? Les marionnettes de Toone ? Et Le mariage de Mlle Beulemans, ça n’est pas du spek pour ton bec, peut...

    Lire la suite