Anderlecht met fin à sa collaboration avec son entraîneur Hein Vanhaezebrouck

photo news
photo news

Hein Vanhaezebrouck a été remercié à Anderlecht, a annoncé le club bruxellois dimanche à l’issue de la défaite des Mauves au Cercle de Bruges (2-1) pour le compte de la 19e journée du championnat de Belgique.

« Après les résultats décevants et le jeu livré, la direction du RSC Anderlecht a décidé à l’unanimité ce soir de mettre fin à la collaboration avec son entraîneur, Hein Vanhaezebrouck », annonce le communique du club.

« L’équipe ne récolte pas assez de points dans le championnat belge et nous avons été éliminés trop tôt en Coupe de Belgique et en Europa League. Nous espérons pouvoir inverser la tendance rapidement », a déclaré le directeur sportif des Mauves Michael Verschueren. « Nous tenons à remercier Hein Vanhaezebrouck pour son gros travail pour le club ».

L’avenir du staff en question

« La direction discute actuellement de l’avenir du staff sportif et communiquera à ce sujet dès que possible », conclut le communiqué.

Le Sporting d’Anderlecht a encaissé dimanche sa sixième défaite de la saison en Jupiler Pro League. Éliminé en Coupe de Belgique et en Europa League, Anderlecht n’a plus gagné depuis le 11 novembre (2-0 contre La Gantoise), et n’a obtenu qu’un point (1-1 contre le RSC Charleroi) lors des quatre dernières journées.

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Chef de la Défense, le général Marc Compernol est confronté à un énorme problème de recrutement depuis plusieurs années.

    Le général Compernol, chef de la Défense: «On a un énorme problème. Beaucoup de gens quittent l’armée»

  2. © Belga

    L’épidémie de grippe frappe à nos portes, que faire?

  3. Mehdi Nemmouche a renvoyé à plus tard les réponses aux questions posées par la présidente Massart.

    Nemmouche, le procrastinateur, s’énerve et réserve ses réponses

Chroniques
  • Le renvoi vers l’école

    Avec la montée des inquiétudes face à l’essor des fake news, une idée revient en boucle : il faut que l’école s’empare de cette question. Il faut que des cours d’éducation aux médias soient organisés dans tous les établissements scolaires, qui permettent aux élèves de distinguer entre des informations et des rumeurs, entre un travail de journaliste et une stratégie de propagande, entre la fabrique du vrai et la fabrique du faux.

    L’idée est bonne, et elle n’est d’ailleurs pas neuve : il y a quelques dizaines d’années, on faisait la même proposition pour lutter contre l’influence croissante du marketing et de la publicité. Cette démarche paraît tellement naturelle qu’on l’applique – ou qu’on demande de l’appliquer – à bien d’autres enjeux. L’école doit...

    Lire la suite