Accueil Belgique Politique

Didier Reynders: «Charles Michel ne demandera pas la confiance au Parlement» (vidéo)

Le Premier ministre est attendu à la Chambre ce mardi, pour répondre aux questions des députés sur la crise gouvernementale.

Temps de lecture: 2 min

Alors que cette semaine s’annonce comme celle de tous les dangers pour la nouvelle coalition orange bleue, Didier Reynders a affirmé ce lundi sur la Première que Charles Michel ne demandera pas la confiance au Parlement. « Le Premier ministre va répondre aux questions des députés, en essayant de discuter sur l’ensemble des sujets », a expliqué le vice-Premier.

Le gouvernement fédéral est minoritaire depuis que la N-VA a quitté le navire, le 9 décembre, après un désaccord sur le pacte migratoire. Face à cette situation, plusieurs scénarios se dessinent  : la nouvelle coalition continue ses travaux, une coalition alternative est proposée, ou des élections anticipées sont organisées.

« Est-ce que l’on essaye d’avancer sur le pouvoir d’achat, sur le climat, etc., ou est-ce qu’on tourne en rond avec un débat purement politique ? », interroge Didier Reynders, convaincu que la solution n’est pas de demander la confiance, mais de continuer d’avancer sur les réformes.

Concernant la N-VA, le vice-Premier regrette que les nationalistes flamands aient « fait un choix électoral » : « C’est un abandon de poste  », souligne-t-il. Néanmoins, il refuse de parler de parti extrémiste, estimant que « ce n’est pas parce qu’il y a des dérives dans un parti qu’on doit le sortir du giron démocratique ».

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

15 Commentaires

  • Posté par Lambert Guy, lundi 17 décembre 2018, 19:19

    Mr Reynders et le MR qui, tout à coup, se rendent compte que le sujet "climat" est important: c'est à mourir de rire (ou de tristesse).

  • Posté par Koch Etienne, lundi 17 décembre 2018, 17:49

    Monsieur Deckers Bjôrn, je vous invite à revoir votre copie: je n'ai pas menti en affirmant que le PS, ainsi que d'autres partis de gauche avaient été en perte de vitesse, et je n'ai pas nié que le PS, à cette époque, était le premier parti en Wallonie. J'ai seulement dit que, seul, le MR à cette époque avait amélioré son score.

  • Posté par Deckers Björn, lundi 17 décembre 2018, 12:39

    Le MR est d'autant plus dans le mensonge en prétendant que le PS et la NVA vont se retrouver en face à face qu'il détient lui la clé du problème. Non le PS et la NVA ne se retrouveront pas face à face mais par contre, c'est bien le MR-VLD qui choisira soit de continuer avec la NVA soit de basculer dans une coalition sans le parti nationaliste. Bizarrement, le MR n'est pas pressé de répondre à cette question. Il préfère entretenir le flou créé par le faux divorce du 9/12, un divorce fantoche où les divorcés se promettent déjà de nouvelles épousailles le 27 mai. De qui se moquent le MR et la NVA? La question est posée, et je pense bien que c'est de nous!

  • Posté par Deckers Björn, lundi 17 décembre 2018, 12:28

    Jean-Louis Brassiene, désolé mais votre réponse manque de cohérence. Le PS est d'autant mieux placé pour savoir que des discussions PS - NVA sont stériles qu'il a en effet déjà discuté près d'un an avec la NVA pour finalement aboutir sans elle. La NVA et le PS savent qu'ils ne peuvent rien bâtir ensemble. Le confédéralisme? Allons bon, certains croit voir le père Noël, c'est de saison. Dans les faits, le CD&V, le VLD, le SPA e t Groen n'en veulent pas et les francophones non plus. Même avec 30 sièges, la NVA recevra un NUTS pour cette revendication. Personne n'en veut et même en étant le premier parti du pays, la NVA ne peut porter seule une revendication de cette envergure, il lui faudrait au moins la majorité absolue dans le groupe linguistique NL, on en est très loin. Après le 26 mai, il y aura des majorités possibles avec la NVA sans le PS (très peu en vérité, seule la défunte suédoise + cdh) devrait peut-être être possible et des majorités avec le PS et sans la NVA, c'est une de celle-là qui verra le jour et non un face à face stérile entre le PS et la NVA. Seul le MR prétend qu'on va aller vers cela, et cela relève surtout à quel point le MR est à court d'argument après une législature où le MR présente un bilan plus que lacunaire. Zéro sur l'économie et l'emploi (le chômage recule mais moins que chez nos voisins!), en dessous de zéro sur l'environnement (avec une fois de plus la direction laissée à la NVA quasiment trumpisée sur le sujet!!!), la mobilité, et j'en passe!

  • Posté par Lambert Guy, lundi 17 décembre 2018, 19:22

    Oui, des ententes sont possibles entre la NVA et le PS! La preuve? De Wever et Mathot.

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une