Accueil Société Enseignement

L’obsession de l’évaluation pèse sur nos élèves de secondaire

En pleine semaine blanche de session de décembre, les acteurs convergent: nous consacrons beaucoup de temps aux examens. La Belgique est bien au-dessus de la moyenne de l’OCDE. Les acteurs convergent, mais la force de la tradition est encore ancrée dans notre système scolaire.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 5 min

Bastian a le front plissé, courbé au-dessus de son bureau. Pour la session de décembre, il doit valider neuf matières. Cinq majeures, quatre mineures. À seize ans, le jeune homme est en sixième à l’Institut des sœurs de Notre-Dame, école secondaire du réseau catholique à Bruxelles. « Il y a beaucoup à apprendre », glisse-t-il devant ses notes du cours de sciences, dernière matière de sa session après français, maths, physique, latin, néerlandais… Trop ? Maryse, sa mère, le croit : « C’est une école exigeante, mais j’ai un peu le sentiment qu’ils sont évalués en permanence, s’étonne-t-elle. Au point qu’entre les examens, leur préparation et leur correction, il ne reste pas beaucoup de temps pour l’apprentissage de nouveaux sujets. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

17 Commentaires

  • Posté par Jaspers Marie, samedi 22 décembre 2018, 23:25

    Mon commentaire ayant été effacé, je le recommence.Les élèves ne s'impliquent pas pour les évaluations formatives car, pour eux, elles ne comptent pas!Ils ne les préparent donc pas sérieusement par une étude appropriée! Alors qu'évaluent-elles? Certainement pas la maîtrise de la matière car pour ce faire il faut l'étudier" intelligemment", cela va de soi, c'est-à-dire pour être capable de l'appliquer à des résolutions de problèmes non simplistes! Et ils est très rare que des élèves pour une évaluation formative! Dès lors, à quelle niveau se situe-t-elle?

  • Posté par Jaspers Marie, samedi 22 décembre 2018, 23:18

    Mon commentaire a disparu! Pourquoi? C'est fréquent sur Le Soir ! Cela arrive-t-il à d'autres qu'à moi? C'est un manque de respect à l'égard de ceux et celles qui passent du temps à faire des commentaires! Si les commentaires disparaissent au moment où on les poste, on ne peut pas imaginer que ce soit pour des raisons de contenus! Et d'ailleurs, s'il en était ainsi, ce serait la moindre des choses, que le lecteur soit averti qu'il y a un comité de lecture comme dans Le Point,fr! S'il s'agit d'un problème informatique récurent, il serait impératif que le lecteur en soit averti pour ne pas perdre, parfois, des heures de travail pour une rédaction qui sera effacée! Comportement inacceptable d'un journal comme Le Soir!

  • Posté par De Cuyper Thierry, mardi 18 décembre 2018, 16:20

    Ras le bol ce contrôle permanent de nos gosses, c'est aussi le nôtre si nos enfants ne sont pas à la hauteur. En justice, on examine les épreuves de nos gosses pour évaluer nos qualités de bons ou mauvais parents, alors que l'école les sélectionne !!!

  • Posté par De Cuyper Thierry, mardi 18 décembre 2018, 16:14

    Les profs, pour ne pas changer, prétendent que ce serait à la demande des parents. Lorsque l'école de mon gosse en a parlé, j'ai supplié qu'on ne fasse que de l'évaluation formative. C'est elle qui a refusé!!

  • Posté par De Cuyper Thierry, mardi 18 décembre 2018, 16:06

    Les élèves apprennent en se préparant à des concours. Il n'y a aucune place au plaisir d'apprendre. Nos élèves n'apprennent pas en essayant, en se trompant, en revenant sur la tâche pour y arriver. Ils apprennent en cherchant à répondre aux manies des profs, à leurs dadas, en se conformant aux réponses des épreuves. Aux EU, on prépare les gosses aux QCM, chez nous aux dadas des enseignants. Je vous dit pas le stress!!!!!. Les parents sont inquiets, paient des cours particuliers pour s'assurer que leurs enfants seront dans la bonne moyenne des épreuves.

Plus de commentaires

Aussi en Enseignement

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs