80 journalistes tués en 2018 dans le monde, un chiffre en hausse

©D.R
©D.R

Quatre-vingt journalistes ont été tués en 2018, 348 sont actuellement en détention et 60 sont otages, indique mardi Reporters Sans Frontières (RSF) dans son bilan annuel des exactions commises contre les journalistes. Ces chiffres sont en hausse et traduisent, selon l’ONG, «une violence inédite contre les journalistes».

L’année 2018 a été particulièrement meurtrière avec 80 journalistes tués, soit 63 journalistes professionnels (contre 55 en 2017), 13 journalistes non-professionnels (contre 7 en 2017) et 4 collaborateurs de presse, selon le décompte de RSF.

Deux assassinats très médiatisés

«En 2018, plus de la moitié des journalistes tués ont été sciemment visés et assassinés», affirme RSF, qui estime leur nombre à 49 (61% des décès). Deux assassinats ont été très médiatisés: ceux du Saoudien Jamal Khashoggi et du Slovaque Jan Kuciak.

Comprendre l’affaire Khashoggi en 2 minutes (vidéo)

Le nombre de journalistes détenus est lui aussi en hausse: 348 contre 326 en 2017. Cinq pays détiennent à eux seuls plus de la moitié des journalistes emprisonnés: l’Iran, l’Arabie Saoudite, l’Egypte, la Turquie et la Chine, qui compte à elle seule 60 journalistes détenus. RSF dénombre également 60 journalistes pris en otage, contre 54 l’an dernier.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. L’ambassadeur de la jouissance se révèle surtout un être dévoré d’angoisses.

    Fellini, un gamin de cent ans

  2. Image=d-20170728-3G1Y2T_high

    Comment bien choisir son assurance hospitalisation

  3. PHOTONEWS_10839017-134

    Open d’Australie: qui sera le Joker de Melbourne?

La chronique
  • Harry et Meghan, les papes et Vincent Kompany: les gagnants et les perdants de la semaine

    Les gagnants

    Harry et Meghan

    Une grand-mère comme Elizabeth, tout le monde en rêve ! Le conseil de famille convoqué en urgence et à huis clos dans un château de la famille royale devait tourner à la curée pour Harry et Meghan, les princes rebelles. Eh bien, nenni, comme on ne dit pas au Royaume-Uni : la Reine s’est montrée très large d’esprit et en définitive bien de son temps. De ce que l’on en sait en tout cas, et on ne sait pas forcément tout.

    Les congrès politiques

    Avez-vous vu ça ? Samedi dernier à Namur, les petites mains du CDH ont ajouté des chaises dans tous les coins disponibles pour permettre aux militants d’écouter Maxime Prévot à l’aise. Et le lendemain à Wavre, il aurait fallu un chausse-pied pour faire rentrer les fidèles du MR dans la salle où Georges-Louis...

    Lire la suite

  • Exclusion de Kir: au PS, fini de biaiser

    Emir Kir exclu du PS ! Le parti socialiste n’a pas esquivé cette fois, ni biaisé. Après six heures de discussion, la décision a été prise de sanctionner et non plus de comprendre ou d’excuser des comportements des élus en contradiction avec ses valeurs. Et cela quel que soit le poids de l’élu qui a dérapé. Emir Kir – qui rappelons-le peut faire appel d’une décision qu’il trouve totalement injuste –, ne bénéficie donc plus de la protection dont il a pu jouir dans le passé.

    Son bouclier de...

    Lire la suite