Accueil Culture Scènes Les spectacles à l'affiche

Le mari, la femme et la mort Ça sent le sapin!

Ce vaudeville des années 50 s’assume comme une comédie surannée. Telle la bûche, ou les marrons glacés, ce n’est pas forcément très fin mais ça se mange sans faim. Au menu : confit de dinde, voire plutôt de godiche, déterminée à tuer un mari encombrant.

Jusqu’au 31 décembre à la Comédie Volter (Woluwe-Saint-Pierre).

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

Exhumé des années 50, ce vaudeville d’André Roussin n’est pas des plus modernes, forcément. Dans un décor réaliste de carton-pâte, il exhale même de forts relents misogynes puisque toute l’intrigue repose sur les épaules d’une femme vénale, entretenue par un vieux mari libidineux. Alors qu’elle le croyait plein aux as et un pied dans la tombe, ce mari s’avère frais comme un gardon (et loin d’être millionnaire, mais ça, elle ne l’apprendra que plus tard). Passé le choc de voir la gourde monnayer ses appâts pour quelques liasses d’argent de poche et entendre le mari envisager gaiement de «  violer sa femme

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Les spectacles à l'affiche

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs