Procès Nemmouche: «Mon client est venu faire reconnaître son innocence»

La défense de Medhi Nemmouche devant la cour d’assises de Bruxelles demande un report de 15 jours pour pouvoir étudier l’acte d’accusation et les dernières pièces déposées par le parquet fédéral, a indiqué jeudi Me Sébastien Courtoy.

Mehdi Nemmouche apparait pour la première fois en public à l’audience préliminaire

Il a par ailleurs assuré que son client reconnaissait l’autorité du tribunal et qu’il était donc présent à l’audience pour faire valoir son «  innocence ».

«  Toute la presse peut disposer de l’acte d’accusation en allant frapper à la porte du parquet fédéral », a dénoncé l’avocat. Il fustige une «  stratégie du pourrissement » orchestrée et «  préméditée » par le ministère public.

«  Le parquet fédéral a demandé des devoirs d’enquête en juin (concernant les repérages) et n’a obtenu les résultats que cinq mois plus tard alors qu’il dispose d’une formidable armée d’enquêteurs ? », s’est-il ironiquement interrogé, soulignant que la défense n’avait elle eu que cinq jours pour en prendre connaissance avant le dépôt de sa liste de témoins.

Mehdi Nemmouche a procédé à un repérage à la veille de l’attentat

« Si ses droits ne sont pas respectés, il se taira pour l’éternité »

Medhi Nemmouche est «  très loin » du portrait qui a été fait de lui, a ajouté Me Courtoy. Il reconnaît l’autorité de la cour, mais si ses droits ne sont pas respectés, «  il se taira pour l’éternité ».

L’avocat s’est aussi plaint de l’organisation du tribunal, qui ne lui permet pas selon lui de s’entretenir de manière suffisamment confidentielle avec son client, ou encore de la cagoule portée par l’agent de sécurité assis à côté du box, et qui donnerait à ses yeux l’impression aux jurés que Medhi Nemmouche est déjà coupable.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous