Trump décide de retirer ses troupes de Syrie: les alliés inquiets, la Russie jubile

Trump décide de retirer ses troupes de Syrie: les alliés inquiets, la Russie jubile

La France, le Royaume-Uni et l’Allemagne, alliés des États-Unis dans la lutte contre le groupe État islamique, ont vivement réagi jeudi à la décision du président Donald Trump de retirer les troupes américaines stationnées en Syrie, Moscou la jugeant en revanche fondée.

« La coalition internationale contre Daesh a fait d’énormes progrès (…) Mais il reste beaucoup à faire et nous ne devons pas perdre de vue la menace qu’ils posent », a averti la diplomatie britannique. « Daesh n’est pas rayé de la carte, ni ses racines d’ailleurs, il faut vaincre militairement de manière définitive les dernières poches de cette organisation terroriste », a renchéri la ministre française des Armées Florence Parly.

Sans surprise, le président russe Vladimir Poutine, dont le pays est à la manœuvre en Syrie au côté du régime de Damas, a estimé pour sa part que la décision de retrait américaine était « juste ». « Donald a raison. Je suis d’accord avec lui », a dit Poutine. « Nous avons porté des coups sérieux à l’EI en Syrie », a-t-il poursuivi.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous