Bruxelles: feu vert pour deux trams supplémentaires

Photo d’illustration. © Belga
Photo d’illustration. © Belga

Un tram pour désenclaver Neder-Over-Heembeek, un autre pour offrir une desserte efficace de Tour et Taxis… Ce sont les deux décisions de principe adoptées ce jeudi par le gouvernement bruxellois.« C’est la preuve qu’on ne fait pas que du métro, on continue aussi à investir dans le réseau de tram », se réjouit le ministre de la Mobilité, Pascal Smet.

Concrètement, le gouvernement bruxellois rend donc prioritaire ces deux dossiers. Avec mission, pour la Stib, d’en étudier les modalités plus concrètes. Quid du financement de ces deux aménagements, qui n’étaient pas intégrés dans le plan pluriannuel d’investissements de la Stib ? « Il est de toute façon réévalué chaque année, en fonction de l’évolution des projets, explique le ministre SP.A Clairement, le gouvernement a estimé que ces deux dossiers doivent faire l’objet d’une concrétisation prioritaire, dans les six ans. Tout le monde est bien d’accord là-dessus. Et le tram à Neder-Over-Heembeek figure aussi dans l’accord de majorité de la Ville de Bruxelles. Nous sommes déjà en pourparlers avec la Stib pour l’intégrer dans les investissements. »

A lire sur Le Soir+: les détails des deux lignes de tram, le budget estimé

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Politique|Économie et finances
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. ©Belga

    Les coulisses du retour de Vincent Kompany à Anderlecht

  2. Oulare et les Rouches n’ont eu que peu d’occasions à Genk dimanche.

    Le Standard en Europe sans passer par la case «barrage»

  3. La Belge Sylvia Huang se produira ce lundi.

    Dernière ligne droite pour les finalistes du Reine Elisabeth

Chroniques
  • Mawda, la dignité humaine

    Voilà un an que la petite Mawda a été tuée par un policier, lors d’une course-poursuite absurde qui s’inscrivait dans la chasse aux migrants lancée et voulue par Theo Francken et Jan Jambon, encouragée et autorisée par Charles Michel – l’opération « Medusa » dont le but était clairement de « faire du chiffre » en interpellant un maximum de migrants tout en prétendant lutter contre « la traite des êtres humains ». Tout, dans cette affaire et dans la gestion politique de ce dossier, est indigne, côté gouvernement. Heureusement, des citoyens et des citoyennes ont pu, un tant soit peu, sinon sauver l’honneur de notre pays, du moins rendre un peu de dignité aux victimes.

    Hasard de calendrier ? Sans doute pas tout à fait ; ce samedi 18 mai, Hart boven Hard et Tam-Tam organisent...

    Lire la suite