Accueil Économie Consommation

Un surcoût de 374 millions pour éponger la bulle verte

Le gouvernement wallon a approuvé en deuxième lecture le mécanisme pour liquider la bulle photovoltaïque. Le régulateur dénonce son coût exorbitant.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Enquêtes Temps de lecture: 4 min

Le ministre wallon de l’Energie, Jean-Luc Crucke (MR), a des allures de prestidigitateur. Il a trouvé une solution pour détruire définitivement la fameuse « bulle photovoltaïque », sans augmenter la facture des consommateurs. Ce plan est sorti du chapeau ministériel en septembre dernier. Il consiste avant tout en un emprunt (1,8 milliard maximum) auprès de la banque BNP Paribas Fortis.

Ce jeudi : nouvelle étape franchie. Le projet de décret du libéral a été approuvé en deuxième lecture par le gouvernement. Il va être envoyé au Conseil d’Etat, avant de revenir pour une troisième (et dernière) lecture ministérielle.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

8 Commentaires

  • Posté par Deckers Björn, vendredi 21 décembre 2018, 17:41

    Ancion Eric et Jean-Marie Verdoodt-Colart. C'est André Antoine (Cdh) dans un gouvernement wallon alors de coaliton PS-Cdh qui a créé le système trop généreux et c'est Jean-Marc Nollet (dans le gouvernement suivant PS-Cdh-Ecolo) qui l'a supprimé, tardivement certes mais il était coincé entre ceux qui avaient déjà investi et pour qui on voulait changer les règles et ceux qui voyaient que le système était en train de déraper et qu'il fallait y mettre un terme. Il y a un enfumage total dans ce dossier. Certains aiment refaire l'histoire pour taper Jean-Marc Nollet et Ecolo et d'autres finissent par croire qu'elles est vraie. C'est comme dans X-Files, la vérité est ailleurs...

  • Posté par Ancion Eric, vendredi 21 décembre 2018, 13:35

    J'ai peur quand je vois qu'il y a des possibilités pour monsieur Nollet soit à nouveau ministre au fédéral ou au régional. Que tous ceux qui votent pour lui achètent un vélo et pédalent pour les autres. Vive la dynamo de Zenobe!

  • Posté par VERDOODT-COLART Jean-Marie, vendredi 21 décembre 2018, 13:00

    Pour toutes informations complémentaires, voir avec M. Nollet qui se tait dans toutes les langues à ce sujet ! Par contre, il se permet beaucoup de commentaires sur d'autres sujets parfois bien éloignés de la vérité.

  • Posté par BLASBAND Marc, vendredi 21 décembre 2018, 10:39

    Le nucléaire reçoit des aides importantes. Mais il s'agit de grosses entreprises dans une technologie sans avenir. Le photovoltaïque, rien. Mais il s'agit de petits investisseurs dans une technologie indispensable.

  • Posté par Counasse Xavier, vendredi 21 décembre 2018, 10:57

    Les centrales nucléaires belges amorties ne reçoivent pas "d'aide", comme vous le suggérez. Elles payent d'ailleurs aujourd'hui une taxe (redevance) spéciale à l'Etat, de plusieurs dizaines de millions par an. Quant aux aides pour le photovoltaïque, la Wallonie a récemment décidé de supprimer l'octroi de primes pour le 'petit' photovoltaïque résidentiel. Mais c'est avant tout parce que cette technologie est mature, et peut vivre sans soutien financier.

Plus de commentaires

Aussi en Consommation

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs