Accueil Société

Menace d’attentats: un impact désastreux pour l’économie bruxelloise

L’annulation du feu d’artifice a eu un effet limité sur la fréquentation des hôtels et restaurants, mais l’impact à long terme pour l’image de Bruxelles est bien plus dommageable.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

L’annulation du feu d’artifice et des festivités place de Brouckère a constitué un nouveau coup dur pour les secteurs de l’horeca et du commerce à Bruxelles. Même si cela n’a pas été la catastrophe qu’on aurait pu craindre en termes de fréquentation – Bruxelles a malgré tout fait la fête –, cela a de nouveau terni l’image de la capitale à l’étranger et douché les espoirs de ceux qui espéraient que la ville allait pouvoir rapidement retrouver le niveau d’attractivité qu’elle connaissait avant le lockdown. Selon une étude de la FEB, la semaine durant laquelle la capitale a été placée au niveau 4 (18-25 novembre) aurait coûté environ 145 millions d’euros, soit 0,04 % du PIB, à quatre secteurs principalement : horeca, commerce, transport aérien et l’événementiel. Si on prend en considération l’ensemble du quatrième trimestre, l’addition s’élèverait à 352 millions dont la moitié (185 millions) à charge de Bruxelles.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs