La composition du collège d’Anvers dévoilée, le SPA cherche encore un 3e échevin

Bart De Wever © Belga
Bart De Wever © Belga

La composition du collège d’Anvers a été dévoilée dimanche. Bart de Wever est, sans surprise, nommé bourgmestre de la ville aux côtés de cinq échevins N-VA, trois SPA et un Open Vld. Tous les noms ne sont pas encore connus puisque le SP.A est toujours à la recherche de son troisième échevin en raison d’un désaccord interne sur l’accord de majorité.

La parti a fait savoir à l’agence Belga qu’il choisirait cette semaine, en consultation avec la fraction, qui endossera ce troisième poste.

Les sections anversoises de la N-VA, de l’Open Vld et du SP.A ont approuvé samedi l’accord de majorité négocié entre les trois partis pour diriger la ville portuaire au cours des six prochaines années. Si cette approbation fut acquise sans encombres au sein des libéraux et de la N-VA, chez les socialistes en revanche, ce fut nettement plus laborieux.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Elections communales 2018 à Anvers
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Plus de 290 personnes ont perdu la vie.

    Attentats au Sri Lanka: une nouvelle plaie ouverte dans l’histoire du pays

  2. Si l’épreuve du CEB peut-être stressante tant pour les parents que pour les élèves, le taux de réussite n’est jamais descendu en dessous de 85,5
%.

    CEB: des stages pour soutenir, motiver, encourager

  3. A Molenbeek, des participants au projet Aircasting ont organisé une manifestation sur la place communale pour sensibiliser la population et les politiques à la pollution de l’air.

    Mesurer la pollution, c’est dans le vent

Chroniques
  • Collecte de dons pour Notre-Dame de Paris: retour de flamme

    Cent millions d’euros », lance l’un. « 200 millions », renchérit l’autre. Qui dit mieux ?

    Heureusement, à la fin, le lot ne sera pas adjugé, puisqu’il s’agit non pas d’un tableau de maître, mais d’une cathédrale maîtresse.

    Donc nos grands capitalistes ont fait assaut de générosité pour voler au secours, non d’un peuple asservi, non d’un peuple dans la misère – n’exagérons pas ! –, mais d’un monument dans le besoin : Notre-Dame de Paris.

    L’extrême gauche s’est indignée. C’est à la fois normal et bête. « Beau et con à la fois » comme le chantait Jacques Brel.

    Quelle surprise, en effet, que de découvrir que les riches sont très riches ! Surtout quand ce sont des héritiers. Aurait-il fallu...

    Lire la suite