«Un stupide lapsus a donné un tout autre sens à mes propos»: Michel Henrion s’explique pour calmer la polémique

©Capture Facebook
©Capture Facebook

Une séquence de l’émission « C’est pas tous les jours dimanche » de RTL-TVI a provoqué ce 23 décembre une polémique dans le rang des politiques. Lors d’un débat sur le confédéralisme, le chroniqueur Michel Henrion a laissé échapper un : « Je ne suis pas Flamand, Dieu m’en garde ». Plusieurs hommes politiques sont montés au créneau, à commencer par Theo Francken.

Vivement critiqué sur les réseaux sociaux et même appelé à la démission par Alain Destexhe (MR), Michel Henrion s’est expliqué sur Facebook. « Parfois la pensée engendre le lapsus. Surtout sur un plateau, parfois animé, de télé. C’est ce qui m’est arrivé ce midi (…) Las, un stupide lapsus-en l’occurrence l’oubli d’un mot dans un raisonnement mis pourtant soigneusement en fiche- a donné malencontreusement un tout autre sens à une de mes interventions. (…) La phrase sur ma fiche disait en substance : ‘Si j’étais nationaliste flamand, que Dieu m’en garde, je serais furax’ (…) Las, à l’antenne, ma langue, dans sa lancée, a malencontreusement fourché et gommé un seul mot, mais de ceux qui changent redoutablement tout à l’audition » a détaillé le chroniqueur.

« Si j’ai pu, par mon lapsus, choquer ou attrister certains francophones et la Flandre démocrate que j’apprécie, je m’en excuse évidemment. En toute sincérité, sorry-sorry pour l’impair forcément involontaire ».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous