Pannes successives des deux moteurs lors d’un vol de Brussels Airlines de Kinshasa vers Bruxelles

Pannes successives des deux moteurs lors d’un vol de Brussels Airlines de Kinshasa vers Bruxelles

Un avion de la compagnie aérienne Brussels Airlines, qui volait le 11 décembre dernier de Kinshasa en République Démocratique Du Congo vers Zaventem, a connu successivement des pannes de ses deux moteurs, avant d’arriver finalement à bon port. Différents médias flamands s’en font l’écho mardi, après que le site néerlandais spécialisé luchtvaartnieuws.nl avait relayé l’information lundi.

L’incident est qualifié « d’incident grave » par le Bureau d’Enquêtes et d’Analyses (BEA) pour la Sécurité de l’Aviation civile, l’autorité française qui relaye sur son site internet l’annonce de l’enquête menée par l’Air Accident Investigation Unit (AAIU), la cellule indépendante belge d’enquête des accidents et incidents aériens qui dépend du SPF Mobilité et Transports.

Un incident rare

L’avion est un Airbus A330, qui effectuait ce jour-là le vol SN358. Selon les informations du BEA, vers 1h50 (heure belge) alors que l’avion était en vol, le moteur 1 (celui de gauche, selon luchtvaartnieuws.nl) s’est arrêté inopinément. L’équipage a envoyé un signal de détresse et a envisagé un atterrissage préventif à Djerba en Tunisie, mais le moteur a pu être redémarré et le voyage s’est poursuivi. Au moment où l’avion approchait de Brussels Airport, vers 5h37, c’est cette fois le second moteur qui s’est arrêté plusieurs fois, étant cependant rallumé automatiquement. L’atterrissage s’est fait sans encombre, avec les deux moteurs opérationnels à ce moment-là.

Comme les deux moteurs n’ont pas connu de panne simultanée, la sécurité des passagers n’a pas été mise en danger, mais il est cependant assez peu commun, selon luchtvaartnieuws.nl, que les deux moteurs connaissent des soucis sur un même vol. Depuis, l’appareil a été maintenu au sol, et il devrait faire l’objet d’un vol-test mercredi, selon le site néerlandais.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. d-20190716-3V2NE5 2019-07-16 14:13:29

    La Lune a marqué les Hommes, ils y ont laissé leurs traces (infographie)

  2. Presse-papier01

    Pour les histoires de cœur, Internet a remplacé l’ami entremetteur

  3. Les seins nus étaient un symbole de libération de la femme dans les années 70. Aujourd’hui, beaucoup de Romandes ne portent pas de soutien-gorge pour leur propre confort.

    A Genève, les seins se passent de soutien

Chroniques
  • A-t-on «bruxellé» sur la Lune?

    Du Brussels Vloms sur la Lune ?

    Nul n’ignore que les prétendus premiers pas de l’homme sur la Lune le 21 juillet 1969 relèvent de la fake news – pardon, de l’infox. Et que le premier à fouler le sol lunaire n’est pas l’Américain Neil Armstrong, mais notre compatriote Tintin, reporter de son état, dont les aventures lunaires ont été contées par Hergé dans les albums Objectif Lune (1953) et On a marché sur la Lune (1954). La vérité ayant repris ses droits, posons-nous une question essentielle : aurait-on parlé bruxellois sur la Lune ?

    Les fidèles de cette chronique connaissent déjà la réponse : le billet de la semaine dernière a...

    Lire la suite

  • Faut-il remettre la main sur la Lune?

    Elle est là depuis les premiers jours de la Terre et elle est le musée des premiers moments de l’Univers. Fascinante, elle est gravée à Lascaux, célébrée en Egypte, niée par l’Inquisition. Verne et Wells imaginent comment sonder son mystère. Méliès en fait une farce philosophique. C’est d’une guerre que naîtront carburants et calculateurs, clés du voyage. C’est d’une autre, froide, que viendra l’accomplissement, dans un délai exceptionnellement court. Les pionniers furent téméraires et, heureusement, un peu chanceux, à dos de Saturn, la...

    Lire la suite