Accueil Société

Vol avec violence, camion incendié: débordements des gilets jaunes dans le Hainaut

Vers 1h du matin, des casseurs ont incendié un camion au poste frontière de Hensies.

Temps de lecture: 2 min

Des manifestants en gilets jaunes ont mené plusieurs actions de blocage routier pendant la nuit de mercredi à jeudi, principalement dans le Hainaut. Jeudi matin, la situation semblait être revenue à la normale quasi partout, sauf à Hensies, à la frontière avec la France. La E19 y est fermée en direction de la France, informait la police peu après 6h00.

Selon la Police fédérale, des casseurs se sont mêlés aux manifestants de cette action et ont commis un vol avec violence vers 1h, dans la nuit, dans un camion garé sur un parking près du poste-frontière. Le camion a été incendié. Une enquête est en cours.

Ailleurs dans le Hainaut

Les manifestants avaient installé pour la nuit un barrage filtrant dans le zoning de Thuin où dix camions pouvaient passer toutes les demi-heures. Les postes-frontières étaient également affectés, notamment sur l’A8 à Lamain avec des barrages filtrants et bloquants dans les deux sens de circulation, sur la N6 à Bettignies avec un barrage bloquant, sur la N99 à Macquenoise et sur la N54 à Jeumont avec des barrages filtrants. Des perturbations ont également été enregistrées à la Chaussée de la Sucrerie à Fontenoy (Antoing).

Ces actions étaient, selon les «  inforoutes » de la police fédérale, terminées jeudi vers 6h15. Seuls des barrages bloquants persistaient en province de Liège au poste-frontière de Lichtenbusch sur la A3/E40, bloquant l’accès du parking aux poids lourds.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

14 Commentaires

  • Posté par Christian Radoux, jeudi 27 décembre 2018, 18:27

    "Justifier" les coups de force (un blocage de route, c'en est déjà un) d'une milice privée, c'est implicitement les "légitimer" toutes. Si demain des fachos ou des intégristes de toute cause et de tout poil - ils prétendront aussi bien sûr défendre de grands principes - violentent ceux qu'ils n'aiment pas, il n'y aura plus aucune condamnation logique à leur opposer.

  • Posté par Deckers Björn, jeudi 27 décembre 2018, 13:55

    On a suffisamment souvent déploré que les réseaux (sociaux-asociaux) servent à cracher sa vindicte sur le net derrière un écran dans une langage plus individualiste que jamais pour ne pas se réjouir de voir se cristalliser un mouvement collectif se coaliser dans les rues. Pour moi, c'est la première observation positive. Et j'ajoute que même si les messages sont maladroitement exprimés, ils respirent le bon sens. Combien de temps allons nous encore gober les représentants de TINA (qui tournent en boucle sur les médias autorisés) qui trouvent normal que chaque années engrange une diminution des droits, une diminution des prestations sociales, un désinvestissement de plus en plus catastrophique de l'Etat dans les infrastructures, une augmentation de fiscalité qui ne concerne que la classe moyenne et continuer à trouver normal le casino sans perdant de la finance, de l'évasion fiscale et de leur lobbying mortifère. Maladroits les GJ? Certainement! Et surtout quand ils refusent de se structurer et laissent casseurs, racistes, homophobes délinquants parasiter leur mobilisation. Mais j'attire ici l'attention de ceux qui s'élèvent contre les manifestations des GJ. Vous prétendez lutter pour la démocratie tout en soutenant l'interdiction de manifester, et ça, c'est bien pire que maladroit!

  • Posté par Petitjean Marie-rose, jeudi 27 décembre 2018, 17:27

    Björn, je suis d'accord avec vous sur le fait que les revendications, questionnements des gilets jaunes sont légitimes. Il n'est pas question d'interdire de manifester mais là, il ne s'agit plus de manifestation mais d'entrave à la circulation qui pénalise, parfois sérieusement, des personnes qui n'ont pas demandé à être "défendues" de cette façon. De plus, je trouve facile et artificielle la distinction entre "vrais", "bons" gilets jaunes et casseurs/délinquants/etc. Je dirais plutôt qu'il y a des casseurs dans les rangs des gilets jaunes qui ne peuvent pas maîtriser ce qu'ils ont initié.

  • Posté par VERDOODT-COLART Jean-Marie, jeudi 27 décembre 2018, 13:20

    Les Gilets Jaunes ne seront crédibles qu'à la SEULE condition d'émettre des revendications claires. Si vous interroger 5 GJ, vous aurez 5 réponses différentes ! La majorité des gens se demandent vraiment ce qu'ils veulent réellement et par qui ils sont soutenus.

  • Posté par Slezingher , jeudi 27 décembre 2018, 11:53

    Si je comprends bien, à part vous et les gilets jaunes, tout le monde est coupable ! Si vous voulez un régime communiste type soviétique ou maoïste, vous avez eu l'exemple de deux ratés gigantesques et avec comme conséquence le retour à la libre entreprise et à l'initiative personnelle et non pas étatisée et commune. Bien entendu, chacun est libre de penser ce qu'il veut mais n'est pas obligé de l'imposer aux autres. Que les gilets jaunes essayent d'abord de programmer leurs revendications de façon structurée et budgétisée et parlent enfin d'une même langue sans se disperser dans toutes les directions et exigences. A partir de la, ils seront peut être crédibles.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko