Accueil Société Régions Wallonie

A partir du 1er janvier, il faudra un permis pour détenir un animal

Le code wallon du bien-être animal entre en vigueur ce premier janvier 2019.

Temps de lecture: 2 min

Le premier code wallon du bien-être animal, dont l’article premier stipule que l’animal est un être sensible, entre en vigueur ce 1er janvier. Désormais, un permis sera nécessaire pour détenir un animal. L’abandon, la négligence et la maltraitance seront interdits tout comme l’entrave à leur liberté de mouvements.

Comportant 12 chapitres et 109 articles, ce texte, porté par le ministre wallon Carlo Di Antonio (CDH), traite notamment de la détention des animaux, des pratiques interdites et des interventions autorisées sur ces derniers, de leur commerce, de leur transport et de leur introduction sur le territoire wallon. Leur mise à mort ainsi que l’expérimentation animale y sont également plus strictement réglementées.

Salaires, bières, carburants : ce qui change le premier janvier

L’identification et l’enregistrement des chiens et des chats sont par ailleurs rendus obligatoires, sous certaines conditions et la contribution demandée au propriétaire lors de cet enregistrement permettra d’alimenter un Fonds de protection contre les abandons et la maltraitance animale dont pourront bénéficier les refuges.

Il devient en outre interdit d’organiser des combats ou des exercices de tir sur animaux et les hippodromes de kermesse sont bannis. Dans les cirques, plus aucun animal, autre qu’un animal domestique, ne peut être détenu et utilisé. Et l’installation ou la mise en service de cage pour l’élevage de poules pondeuses est dorénavant prohibée.

Pensions : tout ce qui change le premier janvier

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

54 Commentaires

  • Posté par Juramie Monique, vendredi 28 décembre 2018, 13:36

    suis tout a fait d'accord

  • Posté par Giot Francis, vendredi 28 décembre 2018, 10:57

    Un nouveau code qui obligera au recours à la commercialisation totale des animaux et qui, malheureusement, n'obligera pas à une pratique d'élevage plus digne pour les animaux de boucherie ! les porcs seront encore détenus toute leur vie sur des caillebottis de béton leur interdisant toute pratique naturelle (construction d'un nid de paille, utilisation de leur groin, etc.) tout en continuant à permettre le coupage des queues et des dents ! les poules et les cailles pourront continuer à vivre toute leur vie sur des treillis (même si ce n'est plus dans des cages), les poulets auront toujours aussi peu de place pour se mouvoir pendant leur trop courte vie, et les bovins continueront à aller se faire engraisser en Flandre ou ailleurs en Europe dans des transports qui bien que moderne n'apporte aucun confort et aucune diminution du stress ! Il reste énormément à faire pour les animaux d'élevageen vue de la consommation mais il est bien plus facile de s'en prendre aux petits éleveurs et aux détenteurs d'animaux de compagnie qui sont bien plus souven t trop dorlotés que victimes de maltraitance.... Di Antonio est devenu copain avec gaïa et tout cela n'est finalement que poudre aux yeux !

  • Posté par Koch Etienne, vendredi 28 décembre 2018, 9:59

    Faisant référence à la totalité d'argent dépensé pour le bien-être de ces chers petits toutous et mignons petits chats , je pense que l'on pourrait envisager utilement une taxe de 33% de tva sur tous les produits particuliers vendus en magasins spécialisés ou dans les supers marchés. Les sommes ainsi récoltées permettraient certainement de diminuer la tva sur des produits de première nécessité, comme par exemple l'électricité. Cette mesure serait certainement plus efficace que celle décidée par nos ministres, compte te nu du nombre de personnes qui "oublieront" de faire enregistrer leur animal de compagnie.

  • Posté par LIENARD NORBERT, vendredi 28 décembre 2018, 9:52

    Ils vont se dépêcher d aller le chercher pfffff

  • Posté par BRASSIENE Jean-Louis, vendredi 28 décembre 2018, 9:33

    L'article est peut-être incomplet, mais j'ai le sentiment que l'on verse encore dans une forme de démagogie facile avec ce type de mesure. Tout le monde paie les pots cassés pour une minorité de gens incapables de s'occuper d'un animal de compagnie. Bien sûr, il est plus rentable de taxer tous les propriétaires plutôt que de sanctionner les responsables d'actes de négligence. À propos... et mon aquarium d'eau de mer? Je fais quoi? Il faut également un permis pour chaque poisson?

Plus de commentaires

Aussi en Wallonie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Lesoir Immo Voir les articles de Lesoir Immo