Les jours fériés 2019 en Belgique en un coup d’oeil

Les jours fériés 2019 en Belgique en un coup d’oeil

Au total, 10 jours fériés sont officiellement reconnus en Belgique et seront donc des congés payés pour les travailleurs. Ceux-ci pourront récupérer la Fête nationale belge qui tombe un dimanche au calendrier.

Les jours fériés légalement reconnus en Belgique en 2019

Mardi 1 janvier 2019 : Jour de l’An

Lundi 22 avril 2019 : lundi de Pâques

Mercredi 1er mai 2019 : Fête du travail

Jeudi 30 mai 2019 : Ascension

Lundi 10 juin 2019 : lundi de la Pentecôte

Dimanche 21 juillet 2019 : Fête nationale belge

Jeudi 15 août 2019 : Assomption

Vendredi 1 novembre 2019 : Toussaint

Lundi 11 novembre 2019 : Armistice

Mercredi 25 décembre 2019 : Noël

Les congés scolaires en 2019

Congé de détente (Carnaval) : du lundi 4 mars au vendredi 8 mars

Vacances de printemps : du lundi 8 avril au vendredi 19 avril

Vacances d’été : du dimanche 1 juillet au samedi 31 août

Vacances d’automne : du lundi 28 octobre au vendredi 1 novembre

Vacances d’hiver : du lundi 23 décembre 2019 au vendredi 3 janvier 2020

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Jour férié|Belgique
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Emmanuel Macron et Angela Merkel, deux «
petits
» du paysage politique international.

    Les secrets du langage du corps à l’usage des «petits»

  2. © Pierre-Yves Thienpont - Le Soir

    Grand Baromètre: Di Rupo, candidat Premier ministre préféré des francophones

  3. © D.R.

    #MaPremièreCampagne: Game of Belgium

Chroniques
  • Mawda, la dignité humaine

    Voilà un an que la petite Mawda a été tuée par un policier, lors d’une course-poursuite absurde qui s’inscrivait dans la chasse aux migrants lancée et voulue par Theo Francken et Jan Jambon, encouragée et autorisée par Charles Michel – l’opération « Medusa » dont le but était clairement de « faire du chiffre » en interpellant un maximum de migrants tout en prétendant lutter contre « la traite des êtres humains ». Tout, dans cette affaire et dans la gestion politique de ce dossier, est indigne, côté gouvernement. Heureusement, des citoyens et des citoyennes ont pu, un tant soit peu, sinon sauver l’honneur de notre pays, du moins rendre un peu de dignité aux victimes.

    Hasard de calendrier ? Sans doute pas tout à fait ; ce samedi 18 mai, Hart boven Hard et Tam-Tam organisent...

    Lire la suite