Accueil 2019 vu par les experts

Des experts préfacent 2019: «La transition écologique redonnerait du sens au projet européen»

L’économiste Gaël Giraud l’assure : la transition écologique, on peut la lancer dès 2019. On sait ce qu’il faut faire ; et comment la financer. Il n’y a aucune raison de repousser l’échéance. Il suffit de le vouloir.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 9 min

La planète se réchauffe, les événements climatiques extrêmes se multiplient, mais les émissions de CO2 continuent d’augmenter. Le GIEC, le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat, a beau plaider pour des efforts accrus afin de limiter la hausse, à la fin du siècle, de la température moyenne à la surface de la planète à 1,5 degré par rapport au niveau préindustriel. Nos dirigeants tergiversent, trouvant autant de mauvaises raisons – le budget, la compétitivité, le sacro-saint libre-échange… – pour remettre à plus tard la transition écologique. Même le peuple – ces « gilets jaunes » qui ont fait l’actualité ces deux derniers mois – se révolte contre la hausse de la taxe carbone. On désespère ? Pas Gaël Giraud. Dans l’entretien qu’il nous a accordé, l’économiste français explique quoi faire et comment – surtout : comment financer la nécessaire transformation de nos modes de consommation vie et de production. On peut le faire dès cette année. Il suffit de le vouloir.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

10 Commentaires

  • Posté par Philippe Pasman, mercredi 2 janvier 2019, 22:51

    Cher Monsieur, je suis entièrement d'accord avec vous concernant notre consommation excessive et le gaspillage que cela entraine. La solution serait que chacun d'entre nous consomme moins de tout et vive de façon plus coordonnée avec la nature les gros problèmes sont nos déchets (un continent de déchets plastiques dans les océans) les pesticides, la mal bouffe du à l'agroalimentaire. Ces questions ne peuvent être résolues que par l'éducation. Concernant les coûts annoncés par l'article ci-dessus écrit par M. Gael Giraud, il parle de + de 6000 Millard de$ par an d'investissement à faire dans le court terme cela me secoue l'estomac un peu quand même. Pour information je ne suis pas actionnaire chez total ou tout autre société ou compagnie du même genre. Je suis pour une taxe au Km ce qui ramènerait les sociétés chez nous. Mais les produit couterais plus cher quand on voit les manifestations provoquées pour une augmentation de quelques centime au litre c'est pas gagné.

  • Posté par Deckers Björn, mercredi 2 janvier 2019, 22:26

    Philippe Pasman, les "financiers", ils viennent de favoriser l'élection de Jair Bolsonaro (qui est tout le contraire d'un écologiste) et ils se sont félicités (hausse à la bourse) de l'élection de Donald Trump en 2016 (qui a retiré les USA de la COP21). Si les financiers aimaient l'écologie, ça se saurait! Par contre, ceux-ci détestent tellement l'écologie que certains d'entre eux n'hésitent pas à pondre des théorie fumeuse du genre climato-septique. Il n'y a plus guère que deux ou trois zozos pour tomber dans le panneau tant les signaux sont de plus en plus clairs pour le plus grand nombre. Il n'y a pas vraiment de raison d'être fier de faire partie de ceux-là.

  • Posté par Philippe Pasman, mercredi 2 janvier 2019, 22:58

    merci pour le ZOZO mais je suis sur que la majorité des gens n'ont pas lu les rapports n'ont pas étudié les graphiques produit par la naza sur les températures dans les différentes couches de l'atmosphère et la majorité ne fait que beugler avec la masse. Je préfère être traité de Zozo que de mouton.

  • Posté par Deckers Björn, mercredi 2 janvier 2019, 22:19

    Philippe Pasman, pouvez-vous nous dire quels "financiers" peuvent bien profiter de la lutte contre le changement climatique? Toutes les politiques écologiques sont attaquées parce que contraire à l'économie ou entravant la liberté du commerce. En revanche, nous connaissons TOUS les lobbys nombreux qui ont intérêts à faire croire qu'il n'y a pas péril en la demeure et qu'on peut continuer à un tel débordement à l'infini. Au-delà du réchauffement climatique, on assiste à une extinction dramatique de la biodiversité, mais je suppose que vous allez nier aussi cela ou prétendre que cette disparition de la biodiversité est sans effet sur la vie de l'homme. L'écologie, la vrai, c'est opter pour la décroissance. Tout l'inverse de l'intérêt des "financiers". Vos commentaires sont donc profondément ridicule!

  • Posté par Ancion Eric, mercredi 2 janvier 2019, 19:53

    Je remercie du fonds du cœur tous ces experts qui proposent des solutions afin de sauver la planète. Pourvu que nos politiciens préoccupés par leur réélections ne passent pas à côté des dispositions qui permettront de mettre en oeuvre ces solutions. J'enfile mon gilet vert pour les soutenir.....

Plus de commentaires

Aussi en 2019 vu par les experts

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs