Essences, diesels, électriques… Tour d’horizon des ventes de véhicules neufs en 2018 (infographie)

Essences, diesels, électriques… Tour d’horizon des ventes de véhicules neufs en 2018 (infographie)

Dire qu’il y a dix ans à peine, 78,9 % des voitures neuves immatriculées en Belgique étaient motorisées au diesel. Un record. L’an dernier, cette proportion est tombée à… 35,5 % ! C’est ce qui ressort des dernières statistiques publiées par la Fédération de l’automobile et du cycle (Febiac). Et ce phénomène de désamour va même en s’accélérant, puisqu’on était encore à 46,3 % en 2017.

► Immatriculation des voitures neuves : la part des véhicules diesel plonge à 35 % (infographie)

Si le Belge se détourne du diesel, c’est quasi exclusivement au bénéfice de l’essence (passé de 48,2 % des immatriculations en 2017 à 58,6 % en 2018). « Les motorisations alternatives restent marginales », concède Christophe Dubon. L’hybride stagne à moins de 4,5 % des véhicules neufs immatriculés. La voiture électrique progresse un peu : il s’en est vendu un peu plus de 3.600 exemplaires l’an dernier (0,66 %), contre 2.700 en 2017. Mais elle s’est fait doubler par le gaz naturel, avec un peu moins de 4.000 voitures roulant au CNG immatriculées en 2018 (0,73 %), contre 2.500 un an plus tôt.

« La difficulté de l’électrique est liée au manque de bornes de rechargement dans l’espace public, précise le porte-parole de la Febiac. Sans compter que dans les villes, beaucoup d’automobilistes ne disposent pas d’un garage pour recharger une telle voiture. On voit que les véhicules électriques sont surtout achetés par des entreprises, qui installent des bornes de rechargement dans leur parking ou au domicile de leurs collaborateurs. Par contre, le réseau de distribution du CNG dans les stations-service est à jour en Flandre et progresse en Wallonie. Cela contribue à renforcer l’attractivité de ce carburant. D’autant que le produit est prêt : il y a des centaines de milliers de voitures au CNG en Italie, en Allemagne ou en Amérique du Sud ».

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Jean-Pierre et Luc Dardenne

    Pourquoi les films des frères Dardenne sont faits pour Cannes

  2. Le 4 août 1981, Reagan convoqua la presse à la roseraie de la Maison-Blanche...

    Quand décolla le «reaganisme»

  3. Le retour de Farage au cœur de l’échiquier politique britannique souligne l’exaspération du peuple du Leave devant l’impasse du Brexit.

    Brexit: le retour de Nigel Farage ou le spectre de 2014

Chroniques
  • Élections 2019: Jan Jambon, le vegan patron boucher

    Jan Jambon, Premier ministre ? Mais c’est comme si on mettait un vegan à la tête d’une boucherie ! » Et voilà donc ce que twittait ce lundi un facétieux, suite à l’interview au Nieuwsblad où Jan Jambon annonçait sa détermination à devenir Premier ministre de la Belgique. L’idée avait bien été déjà balancée il y a quelques semaines en marge de l’annonce par Bart De Wever de sa candidature comme ministre-président de la Flandre. Le président de la N-VA avait alors poussé l’un de ses meilleurs ex-soldats au fédéral à faire un coming out : « Mais dis-le que tu es candidat à devenir Premier ministre ». Jan Jambon, un peu gêné, avait pouffé puis confirmé, tout le monde avait ri et on était passé à autre chose.

    Mais voilà, c’est de retour ! Et cette fois, de...

    Lire la suite

  • Notre-Dame: la générosité ne garantit pas l’indulgence

    Dans 500 ans – si la planète est toujours là –, les visiteurs de la nouvelle cathédrale de Notre-Dame de Paris s’interrogeront sur l’identité de cette gargouille et de cette guivre à tête humaine qui orneront peut-être la partie restaurée du bâtiment : « Mais qui sont ces gens ? » On leur répondra : les donateurs de l’époque. Lorsque Notre-Dame a brûlé, deux hommes, François Pinault et Bernard Arnault, ont cassé leur tirelire pour permettre à ce monument de reprendre le cours de sa longue vie et au peuple de...

    Lire la suite