Malgré une crise sociale sans précédent, Ryanair signe un nouveau record de passagers en 2018

© Christian LANTENOIS/l'Union
© Christian LANTENOIS/l'Union

La compagnie aérienne à bas coût Ryanair a annoncé jeudi avoir transporté 139 millions de passagers en 2018, établissant un nouveau record malgré la crise des annulations de vols et les grèves de son personnel.

Le nombre de personnes transportées a atteint exactement 139,2 millions en 2018, soit un bond de 8 % par rapport aux 129 millions de l’année précédente, ce qui représentait déjà un sommet.

La croissance du trafic de passagers a toutefois légèrement ralenti sur l’ensemble de l’année, par rapport à une progression de 10 % enregistrée en 2017.

Le chiffre de 2018 comprend 0,3 million de passagers transportés par la compagnie à bas coût autrichienne Laudamotion, rachetée l’été dernier par Ryanair.

La compagnie irlandaise a renoué avec des hausses mensuelles à deux chiffres sur un an à partir de septembre après un premier semestre et un début d’été marqués par un ralentissement du trafic.

Sur le seul mois de décembre, la hausse s’est établie à 12 %, bien mieux qu’une faible progression de 4 % en juillet, son plus mauvais mois de l’année.

Le groupe a par ailleurs indiqué que son taux de remplissage des avions avait atteint 96 % sur l’ensemble de l’année.

Ryanair signe un nouveau record malgré une année chahutée, entamée par une série d’annulations de vols jusqu’en mars, en raison d’un grave problème de plannings de ses pilotes, qui n’a fait que révéler un malaise social profond au sein de la compagnie.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Le message du président Prévot est clair
: «
Le CDH n’a pas vocation à être le porteur d’eau d’autres partis pour régler leurs difficultés
».

    Négociations gouvernementales: pression sur le CDH qui ne veut pas craquer

  2. Jouet ou rebut, Fourchette
? Woody va devoir payer de sa personne pour que le petit nouveau de la bande accepte son destin et cesse d’avoir envie de se jeter à la poubelle
!

    «Toy story 4»: vers l’infini, au-delà... et un peu plus loin encore!

  3. La source du problème pour les communes
: les contractuels sont devenus plus nombreux que les «
agents nommés
».

    Pensions des agents statutaires: un surcoût d’un milliard pour les communes

Chroniques
  • Europe: le grand gâchis des chefs d’Etat

    A la fin de cette semaine, la Commission européenne aura (en principe) un nouveau président. Homme ou femme, quelles que soient ses qualités intrinsèques, il ou elle sera le produit d’une vraie déception démocratique et d’un moment qui ne grandit pas la mécanique européenne de pouvoir. Le processus qui l’aura fait sortir du lot renoue en effet avec les travers d’antan : la vieille méthode du choix de l’entre-soi, du fait de princes qui se mettent d’accord sur un nom au terme de palabres tenues dans le plus grand secret....

    Lire la suite