Accueil Monde

L’Arabie saoudite dans une logique punitive implacable

Les 47 exécutions de ce samedi 2 janvier, en Arabie saoudite, provoquent l’embarras des alliés de Riyad et la colère du monde chiite. Les Saoud ont voulu montrer une semblable détermination envers leurs deux ennemis : les djihadistes et les chiites.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 4 min

Quarante-sept exécutions, dans douze prisons. Quarante-cinq Saoudiens, un Égyptien et un Tchadien. Quarante-trois sunnites – des djihadistes – et quatre chiites. Tête tranchée au sabre ou fusillés, selon les cas. Jamais, depuis janvier 1980 et l’exécution à l’époque de 63 insurgés qui s’étaient emparés deux mois auparavant de la Grande Mosquée de La Mecque pendant deux semaines, le royaume saoudien n’avait frappé aussi durement. Les suppliciés avaient tous été condamnés pour « terrorisme », y compris le chef religieux chiite Nimr Baqr al-Nimr, figure notoire de la contestation contre le régime. Sa mort a déclenché une ample vague d’indignation dans le monde chiite, de Téhéran à Beyrouth en passant par Bagdad et Manama.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par ererfgergxcxcx Abonnements Web, mardi 20 septembre 2016, 7:51

    Tant qu'ils déchargent leur vénérée violence entre eux ça me va

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs