Attentat au Musée juif: Mehdi Nemmouche sera présent lors de l’audience lundi matin

Attentat au Musée juif: Mehdi Nemmouche sera présent lors de l’audience lundi matin

Mehdi Nemmouche comparaîtra bien lundi matin devant la cour d’assises de Bruxelles pour le tirage au sort des jurés, a confirmé l’un de ses conseils, Me Henri Laquay, dimanche soir à l’agence Belga. Mehdi Nemmouche et Nacer Bendrer sont accusés d’être auteurs ou co-auteurs de l’attaque terroriste commise le 24 mai 2014 au Musée juif de Belgique à Bruxelles. Quatre personnes avaient perdu la vie.

«  Aux dernières nouvelles, notre client sera bien présent lundi matin devant la cour », a indiqué Me Henri Laquay.

La défense de Mehdi Nemmouche s’était montrée plutôt pessimiste quant à la présence de son client pour la suite des débats, à l’issue de l’audience préliminaire du 20 décembre dernier.

En cause, la cour avait décidé de ne pas faire droit à plusieurs de ses demandes, notamment celle d’entendre l’ambassadeur d’Israël et le directeur du service de renseignement extérieur israélien, le Mossad.

► Le Grand Rabbin Guigui avant le procès de Mehdi Nemmouche : « Que justice soit faite »

Les avocats de Mehdi Nemmouche avaient aussi demandé à ce que la cour renonce à entendre quatre journalistes français comme témoins, mais elle n’y a pas renoncé. Ces journalistes, qui avaient été pris en otage en Syrie en 2013, ont désigné Mehdi Nemmouche comme l’un de leurs geôliers.

Egalement, l’accusé avait demandé que les membres de sa famille ne soient pas cités à comparaître pour témoigner. La cour ne l’a pas non plus suivi sur ce point.

Lundi dès 9h, la cour d’assises de Bruxelles procédera au tirage au sort des jurés. Les débats débuteront jeudi matin.

Dispositif de sécurité important

D’importantes mesures de sécurité seront mises en place pour la tenue de ce procès au palais de justice de Bruxelles. Toute personne souhaitant accéder à la salle de la cour d’assises pour cette audience publique devra se soumettre à un premier contrôle de sécurité au bas de l’escalier extérieur menant à cette salle. Elle devra ensuite passer un second contrôle (détecteur de métaux) à l’entrée même de la salle. Par ailleurs, aucun appareil électronique (GSM, ordinateur, etc.) n’y sera autorisé.

Également, plusieurs rues autour du palais de justice seront fermées à la circulation. Le parking situé devant le bâtiment sera lui aussi fermé.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. ©News

    Les bulletins des Diables rouges face à Chypre: De Bruyne homme du match, Carrasco dans tous les bons coups

  2. BRITAIN ELECTIONS DEBATE

    Johnson-Corbyn : un dialogue de sourds

  3. «
Deliveroo nous a fait signer une nouvelle convention. Conséquence
: je gagne entre 20 et 30
% de moins qu’avant. On me paie 5,32 euros la course désormais
», affirme un livreur.

    Deliveroo, Uber Eats, Takeaway: les coursiers, toujours en dernière ligne

La chronique
  • Royaume-Uni: Levido et Milne, les faux frères ennemis des élections

    Par Marc Roche

    Deux personnages au visage banal, discrets jusqu’à la transparence, sans charisme, ni faconde, qui sont, dans l’ombre, les hommes clefs de l’élection législative du 12 décembre au Royaume-Uni. Et le symbole de la revanche des radicaux sur les tenants du juste milieu.

    L’Australien Isaac Levido, 35 ans, et l’Anglais Seumas Milne, 61 ans, sont les gourous électoraux respectivement de Boris Johnson et de Jeremy Corbyn. Les mécaniciens en chef de la bataille électorale détiennent beaucoup plus de puissance réelle que les membres du Cabinet ou du gouvernement fantôme. Ils ont l’accès le plus direct, le plus fréquent et le poids le plus perceptible auprès des deux principaux protagonistes du scrutin.

    Tout apparemment différencie les deux frères...

    Lire la suite

  • Mesdames, Messieurs, la Commission! Enfin…

    On croyait que les affaires courantes étaient une spécialité belge. Mais depuis un mois, on a découvert que l’Europe nous les enviait au point de les adopter. La Commission von der Leyen, qui devait entrer en fonction le premier novembre dernier, est en effet restée dans les paddocks bruxellois faute d’être au complet.

    Mais ces affaires courantes, qui font déjà mauvais genre chez nous, faisaient carrément tache pour une Union européenne déjà accusée de paralysie quand la Commission est de plein...

    Lire la suite