Quand les SMS intimes de El Chapo à l’une de ses maîtresses deviennent des preuves

© Xinhua News Agency
© Xinhua News Agency

Des textos échangés entre Joaquin Guzman, alias «El Chapo», et l’une de ses maîtresses, lus à l’audience mercredi, témoignent des ambitions du narcotrafiquant mexicain dans le trafic de drogue, de l’Australie aux Etats-Unis.

Les enquêteurs sont parvenus à intercepter ces messages avec la collaboration du spécialiste en télécommunications du cartel de Sinaloa, que dirigeait El Chapo.

Nombre de ces messages, envoyés en 2011 et 2012, ont été présentés à l’audience mercredi, notamment des SMS enflammés d’El Chapo à l’une de ses maîtresses, alors que son épouse, Emma Coronel, était présente dans le prétoire et n’a pas cillé.

«Tu es la personne la plus importante pour moi», écrit Joaquin Guzman à Agustina Cabanillas Acosta, alias «Fiera». «Je t’adore

Les projets du narcotrafiquant

Mais d’autres messages sont plus professionnels et démontrent les ambitions du narcotrafiquant, qui évoque la création de deux sociétés écran en Allemagne et en Equateur pour pouvoir exporter de la drogue en «Europe, au Canada, en Australie et aussi aux Etats-Unis».

Dans un autre SMS, il mentionne l’acquisition de 630 à 700 tonnes de cocaïne au Belize.

L’audience a parfois failli basculer dans le vaudeville, avec l’épouse, le mari volage et la maîtresse truculente qui, en sus, parle d’El Chapo comme d’un «idiot» dans un message envoyé à l’une de ses amies.

«Je n’ai pas confiance en ces BlackBerry qu’il me donne», poursuit-elle, «parce que ce salaud peut me localiser.».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous