Accueil Économie Entreprises

Dominique Leroy au «Soir»: «Le politique n’a pas la possibilité d’intervenir dans la gestion de Proximus»

La CEO de Proximus, Dominique Leroy, explique les raisons qui l’ont amenée à annoncer la suppression de 1.900 emplois. Elle revient également sur la communication chaotique liée à la fuite de l’information et sur le rôle du monde politique.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 6 min

Vous avez annoncé ce matin aux syndicats 1.900 pertes d’emploi dans l’entreprise. Pouvez-vous dire quels seront les services, les fonctions qui seront les plus touchés ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

13 Commentaires

  • Posté par delpierre bernard, vendredi 11 janvier 2019, 12:23

    @richez, le salaire de 900.000 EUR/an datait de l'époque où Elio était premier ministre et où feu Bellens a été nommé administrateur délégué avec autant d'administrateurs publics qui n'ont pas bronché sur la hauteur de ce montant. Le traitement de madame Leroy a été considérablement revu à la baisse (+-255.000 EUR) avec peut être une partie variable mais le total reste en tout cas inférieur au scandaleux traitement de son prédécesseur comme d'ailleurs de beaucoup de fonctions dirigeantes dans d'autres entreprises publique et d'intercommunales.

  • Posté par CLAUDE RICHEZ, vendredi 11 janvier 2019, 12:37

    a DELEPIERRE BERNARD, merci pour l'information.

  • Posté par Léon GILLAIN, vendredi 11 janvier 2019, 1:21

    les libéraux font supprimer par le Parlement le Commissaire du Gouvernement auprès de l'entreprise publique autonome… et puis ils osent se plaindre ?? C'est le serpent qui se mange la queue !

  • Posté par Dechamps Pascal , jeudi 10 janvier 2019, 20:55

    Un sans faute madame Leroy. A titre informatif, existe-t-il encore des employés statutaires de l'ancienne Régie dans Proximus ?

  • Posté par CLAUDE RICHEZ, jeudi 10 janvier 2019, 20:51

    DOMINIQUE LEROY,INGENIEUR commercial SOLVAY,a fait la plus grande partie de sa carrière chez LEVER, à vendre de la margarine,des produits lessiviels,etc commandés par les acheteurs de la grande distribution,a été engagée chez PROXIMUS POUR LE MARKETing, puis propulsée à la tête de PROXIMUS comme administrateur délégué,sans connaitre les rouages et l'esprit humain de cette société.au i ER JANVIER 2019 PROXIMUS,augmente sa tarification et en même temps explose la bombe de l'évacuation de 1900 personnes sans suivre les règles de gestion nécessaires dans ce genre de situation. Pour moi, celle qui gagne par an 900000 euros,soit 30 fois le salaire moyen d'un de ses collaborateurs, et 3 fois ce que gagne le 1 er ministre n'est pas à sa place dans ce genre de société,est une gaffeuse de première classe,ne connaissant absolument pas les règles de gestion pratiques que l'on apprend en gravissant les échelons d'une entreprise et non dans les parachutages. Je plains les futurs 1900 licenciés, comme cadeau de début d'année, il y a mieux et j je sollicite pour eux que des situations honorables soient appliquées. SIGNE:un vieux routier de la grande distribution qui n'a jamais rencontré de tension syndicale en 36 ans.

Plus de commentaires

Aussi en Entreprises

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs