Coupe du Roi: le Barça surpris, la Real Sociedad et Januzaj partagent

@EPA
@EPA

Le FC Barcelone, avec une équipe largement remaniée, s’est incliné 2-1 jeudi à Levante lors du match aller des huitièmes de finale de la Coupe du Roi. Tenants du titre, les Catalans devront inverser la tendance au Camp Nou le 17 janvier s’ils veulent conserver leur couronne. Blessé, Thomas Vermaelen n’était pas sur la feuille de match.

Le Barca, avec Lionel Messi, Gerard Piqué, Ivan Rakitic, Luis Suarez et Jordi Alba laissés au repos, présentait un onze inhabituel au coup d’envoi. En effet, seuls Ousmane Dembélé et Arturo Vidal restaient dans le onze de base par rapport au match remporté à Getafe dimanche en Liga.

Levante, 10e en Liga, a fait la différence en début de match. A la réception d’un coup franc venu de la gauche, Erick Cabaco a ouvert le score de la tête dès la 4e minute. Le club valencien a doublé son avance à la 18e grâce à un tir croisé de Borja Mayoral.

Les Catalans ont sauvé l’honneur en fin de rencontre grâce à un penalty obtenu par Denis Suarez et transformé par Coutinho (84e). C’est une belle revanche pour les Granotes, sévèrement battus par Barcelone (0-5) à la mi-décembre en championnat. Les troupes d’Ernesto Valverde restaient sur neuf matches sans défaite.

A noter que cette rencontre a vu le Colombien Jeison Murillo, arrivé en provenance de Valence début janvier, faire ses débuts sous la vareuse blaugrana. Le défenseur a joué tout le match dans l’axe de l’arière-garde barcelonaise.

La Real Sociedad, avec Januzaj, partage au Betis Séville

La Real Sociedad et le Betis Séville ont partagé l’enjeu (0-0) ce jeudi soir en huitièmes de finale aller de la Coupe du Roi. Monté au jeu à la 84e, Adnan Januzaj n’a pas su faire la différence pour les Basques.

Sans Adnan Januzaj au coup d’envoi, la Real Sociedad devait faire face aux assauts andalous mais la défense basque tenait le bon bout. Les échanges s’équilibraient ensuite mais aucune des deux équipes ne parvenaient à se détacher.

Les deux formations devront se départager lors du match retour qui aura lieu le jeudi 17 janvier prochain à Saint-Sébastien.

Séville surclasse Bilbao

Le Séville FC, l’une des équipes en forme de la Liga, est allé s’imposer à Bilbao (3-1), mettant un pied en quarts grâce notamment à un nouveau but du Français Wissam Ben Yedder.

Au stade San Mamés, les Sévillans se sont imposés sur des buts de Nolito (6e), André Silva (53e) et Ben Yedder d’une frappe en pivot (77e), soit son 16e but cette saison toutes compétitions confondues. Mikel San José avait brièvement égalisé pour les Basques (49e).

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • Victor Osimhen a inscrit deux buts absolument somptueux.

    Par Maxime Stévenne

    Charleroi

    SC Charleroi: Victor Osimhen plus fort qu’Ezekiel

  • ©News

    Par Benjamin Helson

    Charleroi

    Le Sporting de Charleroi est à nonante minutes de l’Europe

  • ©News

    Par Cédric Martin

    Charleroi

    Les bulletins des Zèbres: un Osimhen cinq étoiles offre la finale

 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. IN_SS_2405migraine (2)

    Tous les maux de tête sont-ils des migraines?

  2. Dick Rodgers, 71 ans, milite en faveur de l’Europe, en terres pro-Brexit.

    Royaume-Uni: les élections européennes au Royaume-Uni fleurent bon la désillusion des citoyens

  3. Brad Pitt, Quentin Tarantino, Margot Robbie et Leonardo DiCaprio ont rendu fous les festivaliers, journalistes, photographes, cinéphiles.

    Brad Pitt à Cannes: «En août 1969, Hollywood a perdu son innocence»

Chroniques
  • Campagne 2.0: le Vlaams Belang tire son épingle du jeu

    Jusqu’à présent, le moment le plus captivant de la campagne électorale en Flandre a été l’interruption par des activistes climatiques d’un débat électoral entre Guy Verhofstadt, député européen libéral, et Geert Bourgeois, tête de la liste européenne de la N-VA et actuel ministre-président de la Flandre. Ils ont lancé des confettis et des tracts sur les deux hommes politiques, et se sont jetés par terre dès que les agents de la sécurité ont essayé de les écarter du plateau. Après le lancement par la rédaction d’une séquence sur un thème tout à fait différent, les activistes ont été écartés et remis dans les mains de la police. Le débat put reprendre, mais le suspense avait disparu.

    L’insipidité de la campagne électorale en Flandre a, selon moi, plusieurs causes : la proximité des élections précédentes, en octobre dernier, pour le niveau communal, qui à ce moment-là était le premier scrutin depuis plus de quatre ans ; ou encore,...

    Lire la suite

  • Le double combat européen d’Emmanuel Macron

    En politique européenne, vaut-il mieux avoir raison seul, ou avoir un peu moins raison mais en coalisant des forces autour de soi pour faire progresser ses idées ? C’est la question que nous avons posée au président Emmanuel Macron, que beaucoup – y compris ce journal – jugeaient s’être enfermé ces derniers temps dans des positions notoirement minoritaires. Elles ont conféré une image de perdante à la France, particulièrement face à l’Allemagne d’Angela Merkel, sa partenaire que l’on dit beaucoup plus irritée par le président français...

    Lire la suite