Pénurie d’électricité: l’arrêt des réacteurs nucléaires a coûté 45 euros de plus aux ménages en décembre

Pénurie d’électricité: l’arrêt des réacteurs nucléaires a coûté 45 euros de plus aux ménages en décembre

Entre octobre et novembre, seul un réacteur nucléaire sur sept était en état de marche, faisant grimper les tarifs de l’électricité en Belgique. Et le poids sur les porte-monnaie des ménages et de PME se fait sentir. Les ménages qui ont signé un contrat d’électricité en décembre paient 45 euros de plus que le prix moyen de l’année écoulée, indique la Libre vendredi, sur la base des calculs du régulateur fédéral de l’énergie Creg.

>«Il n’y aura pas de pénurie d’électricité cet hiver», affirme Marie Christine Marghem

Mais l’impact de la crise de l’énergie sur le prix a toutefois été réduit puisque, entre septembre et octobre 2018, le prix était supérieur de 90 euros.

Pour quantifier cet impact, le Creg a analysé l’évolution de la composante énergétique. C’est la partie de la facture qui fait référence à la matière première pure, l’électricité. En septembre et octobre, il a augmenté de 90 euros et de 45 euros en décembre. Étant donné que cette augmentation de prix dans nos pays voisins n’a pas eu lieu pendant ces périodes, on peut supposer que cela est dû à la situation des centrales nucléaires belges, selon La Libre.

>Pénurie d’électricité: l’indisponibilité de Doel 1 et 2 prolongée

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous