Liga: le Real Madrid face à l’ambitieux Bétis Seville dans la course à l’Europe

©Photonews
©Photonews

Alors que la phase aller du Championnat d’Espagne s’achève, certaines situations paraissent déjà délicates avant la 19e journée : le Rayo Vallecano, relégable, doit battre le Celta Vigo vendredi (21h00), et le Real Madrid, distancé dans la course à l’Europe, affronte l’ambitieux Betis Séville dimanche.

Au stade de Vallecas, le Rayo (19e, 16 pts) compte poursuivre sa bonne série en enchaînant une troisième victoire de rang en Liga qui lui permettrait de revenir à hauteur de l’Athletic Bilbao, premier non-relégable (17e, 19 pts).

Le cas du promu Huesca (20e, 11 pts) semble en revanche désespéré, même si le modeste club aragonais a décroché le week-end dernier la première victoire de son histoire à domicile dans l’élite en battant le Betis 2-1.

Prétendants à l’Europe, les « Beticos » (6e, 26 pts) doivent se rattraper dimanche face au Real Madrid (5e, 30 pts), qu’ils talonnent au classement : la « Maison blanche » n’a gagné aucun de ses deux matches de Liga disputés en 2019.

L’équipe entraînée par Santiago Solari souffre d’un problème de finition persistant. Elle n’a inscrit que 26 buts cette saison en Liga, alors que les attaquants barcelonais Lionel Messi (16 buts) et Luis Suarez (12) comptent un total de 28 buts à eux deux !

Le sursaut, esquissé mercredi en Coupe du Roi contre Leganés (3-0), doit se poursuivre pour le Real sous peine d’achever la phase aller hors des quatre premières places donnant accès à la Ligue des champions. Elles sont pour l’heure occupées par le FC Barcelone (1er, 40 pts), l’Atlético Madrid (2e, 35 pts), Séville (3e, 33 pts) et l’étonnant Alavés (4e, 31 pts).

Parmi les autres affiches du week-end, le Barça reçoit Eibar dimanche, après un match Atlético-Levante à la mi-journée. Et le Séville FC va mettre à l’épreuve le récent sursaut de l’Athletic Bilbao dans la « cathédrale » de San Mamés.

Programme de la 19e journée de Liga :

Vendredi :

(21h00) Rayo Vallecano – Celta Vigo

Samedi :

(13h00) Leganés – Huesca

(16h15) Valence – Valladolid

(18h30) Gérone – Alavés

(20h45) Villarreal – Getafe

Dimanche :

(12h00) Atlético Madrid – Levante

(16h15) Athletic Bilbao – Séville FC

(18h30) FC Barcelone – Eibar

(20h45) Betis Séville – Real Madrid

Lundi :

(21h00) Real Sociedad – Espanyol Barcelone

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. HOCKEY EUROHOCKEY FINAL BELGIUM VS SPAIN

    Maîtrise et sang-froid: les Red Lions sacrés champions d’Europe (vidéos)

  2. FRANCE G7 SUMMIT

    G7: Biarritz en état de siège, la ville où on apprend à attendre…

  3. d-20190816-3VKH9V 2019-08-16 15:15:52

    L’Unesco met en garde contre le «Sauvage» de la Ducasse d’Ath et appelle au «respect mutuel entre communautés»

La chronique
  • Vous avez de ces mots: La parlure des {ceux de chez nous}

    Entre wallon et français

    Le précédent billet de cette chronique vous a rappelé pourquoi les œuvres d’Arthur Masson, qui comportent du français et du wallon, ne peuvent pas être considérées comme un langage mixte. L’auteur distingue soigneusement les deux langues, en les faisant alterner selon les personnages ou les circonstances du récit. Il nous faut donc chercher ailleurs l’équivalent du bruxellois « beulemans », dans lequel français et flamand sont parfois imbriqués au sein d’une même phrase ou d’une même expression.

    Cet équivalent existe, mais il n’est plus guère connu aujourd’hui que de quelques spécialistes des productions régionales et d’un lectorat moins jeune encore que celui qui a apprécié la Toinade d’Arthur Masson. Il s’agit d’une littérature essentiellement liégeoise de par l’origine des auteurs et le décor des romans ou nouvelles. Elle est écrite dans une langue dont la base est incontestablement...

    Lire la suite

  • L’Amazonie en feu: Sa forêt? Nos poumons!

    Alors, #prayforamazonas. #prier pour l’Amazonie. C’est en apparence tout ce qu’il nous reste à faire. Car entre la bêtise du président (élu) d’un des plus grands pays de la planète (Jair Bolsonaro) et l’incapacité répétée des grands dirigeants du monde de faire bloc, il n’y a plus guère de place que pour l’incantation.

    Un ciel jaunâtre éclipse São Paulo, une eau de pluie noire déferle sur la ville brésilienne, et nous croisons les doigts. 74.000 feux ont été comptabilisés depuis janvier au Brésil,...

    Lire la suite