Elections au Congo: Human Rights Watch donne Martin Fayulu vainqueur par 47% des voix

©AFP
©AFP

Le directeur exécutif de l’ONG de défense des droits de l’homme Human Rights Watch (HRW), Kenneth Roth, a présenté des résultats de l’élection présidentielle du 30 décembre dernier en République démocratique du Congo (RDC) bien différents de ceux de la Commission électorale et qui donnent la victoire à l’opposant Martin Fayulu Madidi par 47 % des voix – et non pas à Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo – en citant dans un second temps les chiffres d’un « important groupe de recherche » et non plus l’église catholique.

«  A quoi ressemble la manipulation pour l’élection présidentielle au Congo ?  », indique-t-il sur Twitter, évoquant le comptage « concocté par le président Joseph Kabila ».

M. Roth avait d’abord fait référence au comptage indépendant organisé par l’église catholique avant de corriger son tweet pour citer un «  important groupe de recherche » qu’il n’a pas autrement nommé.

Ce qui lui a valu une avalanche de critiques : un internaute, Christoph Vogel, précisant qu’il s’agissait d’un sondage pré-électoral et d’autres l’accusant d’être un agent d’influence et de décrédibiliser son organisation.

Il est important de rappeler que la Cenco, qui affirme avoir déployé 40.000 observateurs au scrutin du 30 décembre, n’a pas donné le nom du candidat qu’elle estime vainqueur, ne donnant pas encore de chiffres concrets.

47 % à Fayulu, 24 % à Tshisekedi

Selon M. Roth, ce « comptage indépendant » donne 47 % des suffrages à M. Fayulu, le candidat de la coalition d’opposition Lamuka, 24 % à M. Tshisekedi, le président du parti historique d’opposition UDPS (Union pour la Démocratie et le Progrès social), et 19 % à l’ex-ministre de l’Intérieur, Emmanuel Ramazani Shadary (dit ERS), le candidat du président sortant Joseph Kabila.

► Les résultats « ne correspondent pas » aux données collectées par l’Église

La Commission électorale nationale indépendante (Céni) a pour sa part déclaré jeudi M. Tshisekedi vainqueur avec 38,57 % des voix, devant l’autre tête de l’opposition divisée, Martin Fayulu, avec 34,8 % et 24 % à M. Ramazani Shadary.

Les résultats « ne correspondent pas »

Selon la Cenco, les résultats provisoires de l’élection proclamant M. Tshisekedi vainqueur « ne correspondent pas » aux données collectées par les observateurs de l’Église catholique.

«  Nous constatons que les résultats de l’élection présidentielle tels que publiés par la Céni (la commission électorale indépendante) ne correspondent pas aux données collectées par notre mission d’observation à partir des bureaux de vote et de dépouillement », a déclaré jeudi le porte-parole de l’épiscopat congolais, l’abbé Donatien Nshole, lors d’une conférence de presse à Kinshasa.

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. ©Dominique Rodenbach/ Le Soir

    Extension du métro à Bruxelles: le projet de la ligne 3 en quelques dates

  2. Le combat fait rage entre  partisans et opposants au  métro, annonce d’un marqueur dans la campagne électorale.

    Extension du métro à Bruxelles: seul contre tous, Ecolo doute du projet

  3. En 2018 chaque belge a « consommé » 11 litres d’huile de soja sous la forme  de diesel.

    Les réservoirs belges toujours plus gourmands en huile de soja

Chroniques
  • Et pendant ce temps, au Kurdistan…

    La crise – ou plutôt les crises – qui secoue le Proche-Orient depuis longtemps est d’une effroyable complexité. Il y a cependant quelques lignes de force communes, qui apparaissent lorsque l’on fait un zoom sur le facteur humain. Autrement dit, celui dont on tient le moins compte, la chair à canon, le facteur d’ajustement…

    Plusieurs essais ont marqué notre époque : Ces malades ou Ces psychopathes qui nous gouvernent. Qu’ils soient malades ou psychopathes, nos gouvernants – pas tous élus démocratiquement pour ce qui concerne la région en question – sont certainement conduits par le sacro-saint principe de la realpolitik, qui fait peu de cas du facteur humain et vise les intérêts de la nation, le plus souvent à court terme. Ainsi, les Américains ont soutenu les talibans contre les Russes, sans imaginer qu’un jour, ce Ben Laden se retournerait contre eux. Et pendant ce temps, des milliers d’hommes, de femmes et d’enfants subissent les horreurs d’une guerre contre laquelle ils ne peuvent rien, qu’ils n’ont pas voulue et qui ne leur apporte que mort et destruction....

    Lire la suite

  • Par Michel De Muelenaere

    Bruxelles: le débat sur le métro a besoin d’un arbitre

    C’est une évidence, il faut d’urgence améliorer la mobilité à Bruxelles. Cela passera par des investissements massifs dans les transports publics, par une amélioration drastique des infrastructures de mobilité douce (marche à pied, vélo, micromobilité) et une volonté de rendre les alternatives existantes encore plus accessibles et faciles d’utilisation. Sans oublier le courage d’imposer des freins à l’utilisation individuelle de la voiture. Du métro, pas de métro ? Un peu, beaucoup ? Le débat divise et agite la classe politique...

    Lire la suite