Match amical: de séduisants Anderlechtois battent Hoffenheim (3-2), rapidement réduit à 10 (vidéo)

Photo News
Photo News

C’est dans un 4-3-3 attendu qu’Anderlecht a commencé son épisode dirigé par Fred Rutten ce vendredi après-midi sous le soleil de San Pedro del Pinatar. Bien en place, malgré une première occasion concédée d’emblée, le Sporting d’Anderlecht a rapidement pris le match à son compte et a ouvert le jeu peu avant le quart d’heure sur une belle frappe de Landry Dimata. Loin d’être rassasié, le RSCA a continué à pousser et a tenté de bien faire circuler le cuir.

Les Mauves sont passés tout près de faire 2-0 sur penalty, mais Dimata a trouvé Oliver Bauman sur sa route. Ce penalty résultait d’une très belle phase impliquant notamment Andy Najar et Adrien Trebel, déjà auteur de l’assist sur le 1-0, et qui suivait une belle période de possession bruxelloise. Sur leur lancée, les Bruxellois ont continué à aller de l’avant et sur une superbe ouverture d’Edo Kayembe, l’inévitable Landry Dimata se faisait accrocher par le dernier défenseur d’Hoffenheim, Justin Hoogma, qui se voyait montrer le chemin des vestiaires prématurément.

Alors qu’Anderlecht continuait à garder le ballon, c’est finalement contre le cours du jeu que l’équipe allemande revenait à égalité sur un corner. Antonio Milic n’étant pas suffisamment proche de Hübner..

Monté au jeu à la pause, Zakaria Bakkali trouvait rapidement le portier allemand sur une belle frappe (50e). Mais si Anderlecht dominait, c’est Hoffenheim qui a ensuite pris l’avantage via Nadiem Amiri. À l’heure de jeu, Sven Kums est passé proche de l’égalisation, mais sa frappe des 60 mètres a surmonté le gardien sans trouver le cadre. Malgré les nombreux changements opérés par Fred Rutten, Anderlecht maintenait la pression et Gerkens était proche d’égaliser après une magnifique phase impliquant Jérémy Doku. Ce n’était que partie remise et le RSCA y parvenait finalement, via Gerkens.

Alors que Kara venait de monter au jeu, Zakaria Bakkali s’offrait un magnifique solo pour faire 3-2 d’une belle frappe dans le plafond.

Les Mauve et Blanc maintenaient la pression et Jérémy Doku faisait parler son talent, mais le score ne bougeait plus.

C’est une première intéressante pour Fred Rutten, qui insistera probablement sur l’efficacité dans les deux rectangles alors qu’Anderlecht a monopolisé le cuir une bonne partie du match et s’est créé nettement plus d’occasion que son adversaire de Bundesliga. Le coach néerlandais a été très positif avec ses joueurs, leur parlant énormément durant les 90 minutes.

Anderlecht 3-2 Hoffenheim

Anderlecht :Didillon (64e De Jong), Appiah (46e Saelemaekers), Sanneh (70e Kara), Milic (64e Delcroix), Cobbaut 64e (Obradovic), Trebel (64e Lawrence), Kums (64e Gerkens), Kayembe (64e Musona), Najar (46e Bakkali (77e Saief), Amuzu (64e Doku), Dimata (64e Santini).

Les buts :14e Dimata (1-0), 40e Hübner (1-1), 55e Amiri (1-2), 67e Gerkens (2-2), 71e Bakkali (3-2).

Carte rouge :29e Hoogma (directe).

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. TOPSHOT-CHINA-HEALTH-VIRUS

    Coronavirus en Belgique: «Il ne faut pas céder à la panique, on est prêts»

  2. «
Je suis faite de cette féminité exubérante et révolutionnaire et de quelque chose de méditerranéen qui est plus terrien et ancestral.
»

    Monica Bellucci au «Soir»: «J’ai mis ma beauté au service du cinéma»

  3. Les présidents du PS et du SP.A, Paul Magnette et Conner Rousseau, ont pris part aux vœux de leurs partis et réciproquement. © Belga.

    Les familles politiques unies en apparence dans un pays désuni à l’évidence

La chronique
  • Exclusion vs Réconciliation

    Le lieu n’est pas ici de commenter la décision de la commission de vigilance du Parti socialiste d’exclure Emir Kir. Tout au plus faut-il noter que le bourgmestre de Saint-Josse paie au prix fort le lien qu’il a conservé avec sa communauté d’origine alors que nul ne pourra contester qu’il est un député de qualité et un bourgmestre compétent, très apprécié par ses administrés, bien au-delà de sa communauté d’origine.

    Il apparaît aujourd’hui comme la victime collatérale et symbolique d’une problématique beaucoup plus large qui touche tous les partis. La tentation du double discours est récurrente. Côté cour, il y a le programme politique du parti. Côté jardin, il y a des murmures dissonants qui visent à capter un électorat en le brossant dans le sens du poil, quitte à contredire des...

    Lire la suite

  • Affaire Nethys: parole de consultant, parole d’évangile?

    Quand je serai grand, je ferai consultant » : c’est le tweet d’un de nos confrères de l’Echo, qui publiait ce vendredi les sommes versées par Nethys à McKinsey ces cinq dernières années. C’est la nouvelle présidente d’Enodia, actionnaire de Nethys, la socialiste Julie Fernandez Fernandez, qui révélait les vingt millions d’euros payés au consultant entre 2014 et 2019. Un chiffre qui n’est pas définitif puisque McKinsey est à l’œuvre depuis bien plus longtemps aux côtés des ex-dirigeants liégeois. La présidente...

    Lire la suite