Match amical: le Standard clôture son stage par un succès très convaincant face à Mönchengladbach (0-2)

Quatre jours après avoir disposé de Mayence (3-2), le Standard a achevé, vendredi à l’ombre du stade de La Linea et du Rocher de Gibraltar, son stage de huit jours à Marbella par une victoire tout aussi convaincante face à Mönchengladbach (0-2).

Plus convaincante même, tant dans les chiffres que dans la manière, parce que les joueurs liégeois, qui avaient débuté le match dans leur composition-type, mais avec Samuel Bastien à la place de Razvan Marin, l’ont disputé avec beaucoup de sérieux, d’engagement et d’application, en laissant finalement fort peu d’occasions au club de Thorgan Hazard, classé troisième de la Bundesliga à la trêve hivernale.

Après un début de partie à l’avantage du Borussia, c’est Renaud Emond qui trouvait l’ouverture à la 24e. Emond se montrait ainsi habile à la conclusion d’une action initiée par Laifis puis par Fai, auteur de l’assist. De manière très méritoire, le Standard s’était montré jusque-là le plus dangereux, à l’image de cette frappe de Djenepo repoussée par Sommer (19e).

Emond, buteur à trois reprises lors des deux matches amicaux disputés en Espagne, aurait même pu doubler la mise s’il avait pour reprendre un bon ballon de Mpoku (43e). Et le Borussia dans tout ça ? Gênés par l’organisation et la solidarité liégeoise et emmenés par un Thorgan Hazard bien loin de son niveau habituel et remplacé à 20 minutes du coup de sifflet final, les Allemands avaient obtenu leur première vraie occasion à la 41e minute, sur une frappe de Hofmann sur la base du poteau droit d’Ochoa, avant que Plea ne sollicite à nouveau le gardien mexicain en début de deuxième mi-temps (55e).

De l’autre côté, sur un exploit dont on le sait toujours capable, c’est Mpoku qui pliait le match sur une frappe du pied gauche enroulée remarquablement placée dans le plafond du but de Sommer (0-2). Du travail très bien fait pour le Standard, qui rentre en Belgique ce samedi et préparera, à partir de lundi, le premier rendez-vous officiel de l’année 2019 face à Courtrai, le 19 janvier.

Le technique

Mönchengladbach 0

Standard 2

Les buts : 24e Emond (0-1), 67e Mpoku (0-2).

Mönchengladbach : Sommer, Lang (70e Peyer), Matthias, Elvedi, Wendt, Strobl (46e Kramer), Plea, Zakaria, Hazard (70e Drmic), Hofmann (58e Cuisance), Stindel.

Standard : Ochoa (60e Gillet), Fai (46e Cavanda), Luyindama (70e Bokadi), Vanheusden (70e Kosanovic), Laifis (70e Laifis), Cimirot (46e Agbo), Bastien (46e Marin), Mpoku (88e J. Carcela), Djenepo (81 Patoulidis), M. Carcela (60e Goreux), Emond (46e Balikwisha).

Cartes jaunes : Strobl, Miangue,

Une vidéo du stade

La montée des joueurs sur le terrain

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. TOPSHOT-CHINA-HEALTH-VIRUS

    Coronavirus en Belgique: «Il ne faut pas céder à la panique, on est prêts»

  2. «
Je suis faite de cette féminité exubérante et révolutionnaire et de quelque chose de méditerranéen qui est plus terrien et ancestral.
»

    Monica Bellucci au «Soir»: «J’ai mis ma beauté au service du cinéma»

  3. Les présidents du PS et du SP.A, Paul Magnette et Conner Rousseau, ont pris part aux vœux de leurs partis et réciproquement. © Belga.

    Les familles politiques unies en apparence dans un pays désuni à l’évidence

La chronique
  • Exclusion vs Réconciliation

    Le lieu n’est pas ici de commenter la décision de la commission de vigilance du Parti socialiste d’exclure Emir Kir. Tout au plus faut-il noter que le bourgmestre de Saint-Josse paie au prix fort le lien qu’il a conservé avec sa communauté d’origine alors que nul ne pourra contester qu’il est un député de qualité et un bourgmestre compétent, très apprécié par ses administrés, bien au-delà de sa communauté d’origine.

    Il apparaît aujourd’hui comme la victime collatérale et symbolique d’une problématique beaucoup plus large qui touche tous les partis. La tentation du double discours est récurrente. Côté cour, il y a le programme politique du parti. Côté jardin, il y a des murmures dissonants qui visent à capter un électorat en le brossant dans le sens du poil, quitte à contredire des...

    Lire la suite

  • Affaire Nethys: parole de consultant, parole d’évangile?

    Quand je serai grand, je ferai consultant » : c’est le tweet d’un de nos confrères de l’Echo, qui publiait ce vendredi les sommes versées par Nethys à McKinsey ces cinq dernières années. C’est la nouvelle présidente d’Enodia, actionnaire de Nethys, la socialiste Julie Fernandez Fernandez, qui révélait les vingt millions d’euros payés au consultant entre 2014 et 2019. Un chiffre qui n’est pas définitif puisque McKinsey est à l’œuvre depuis bien plus longtemps aux côtés des ex-dirigeants liégeois. La présidente...

    Lire la suite