Elections en RDC: la commission électorale demande à l’ONU de soutenir les nouvelles autorités élues

©AFP
©AFP

Le président de la Commission électorale nationale indépendante (Céni), Corneille Nangaa, a exhorté vendredi le Conseil de sécurité de l’ONU à soutenir les nouvelles autorités élues en République démocratique du Congo, mettant en garde contre une annulation du scrutin.

«  Nous avons aujourd’hui un président élu » et les nouvelles autorités «  doivent être soutenues par la communauté internationale », a-t-il déclaré lors d’une liaison vidéo avec le Conseil de sécurité.

M. Nangaa a aussi estimé que la contestation du résultat par l’Eglise catholique dans le pays n’était pas une surprise car elle l’avait déjà fait dans le passé.

►Martin Fayulu revendique la victoire et compte déposer un recours à la Cour constitutionnelle

Annuler l’élection ?

«  Pour les contentieux, il n’y a que deux options », a poursuivi le responsable congolais. « Soit confirmer les résultats de la Céni, soit annuler l’élection. Annuler l’élection voudrait dire que les institutions en place se poursuivraient », a-t-il souligné, évoquant implicitement le pouvoir du président sortant Joseph Kabila depuis 2001.

Invalid Scald ID.

«  Parler du résultat, c’est un exploit », avait auparavant dit M. Nangaa, parlant d’un « effort surhumain » pour organiser ces élections au vu de la «  méfiance totale » régnant en RDC.

L’opposant Félix Tshisekedi a été déclaré par la Céni vainqueur de la présidentielle du 30 décembre en République démocratique du Congo, un résultat mis en doute par l’Occident et l’Eglise catholique, très influente dans le pays.

Un autre opposant congolais, Martin Fayulu, convaincu d’avoir gagné, a annoncé qu’il allait saisir samedi la Cour constitutionnelle afin d’exiger le «  recomptage des voix ».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous