Tom Boonen est premier de sa catégorie aux 24 Heures de Dubaï

@News
@News

Frédéric Vervisch (Audi R8) mène la danse au premier quart des 24 Heures de Dubaï (Emirats Arabes Unis). Son Audi a été omniprésente aux avants-postes durant les six premières heures de course. Tom Boonen (Audi RS3) est aussi 1er dans sa catégorie.

Frédéric Vervisch (Audi R8) occupe la tête des 24 Heures de Dubaï après six heures de course. Le Belge, qui effectuait son premier relais après ses équipiers, a vu Parhofer/Haase/Breukers (All/All/P-B) réaliser un excellent début de course, l’Audi ayant mené une grande partie du premier quart de l’épreuve. Grâce à une bonne stratégie, le quatuor mène avec un tour d’avance sur le reste de la meute. L’Audi R8 « belge » de chez WRT, dont Dries Vanthoor n’a pas encore pris le volant, est elle aussi dans le coup à la 6e place, à un tour.

Tom Boonen, accompagné par Radermecker/Perrin/Magnus (Bel/Fra/Bel), est lui aussi leader de la catégorie TCR, ainsi que du classement réservé à l’ensemble des voitures de tourisme, avec son Audi RS3. Parmi les autres Belges, la MARC Focus de van der Straten/Putz/Haugg/Vanloocke/Close (Bel/Lux/All/Bel/Bel) est 3ème en SPX, la Mercedes de Breucker/Gillion/Verhaeren/Verdonck est 5ème en GT4 et la BMW de Van Dosselaer/Van Dosselaer/Houdhoofdt/Dierckx/Dierckx est 1ère en A3.

L’arrivée aura lieu samedi sur le coup de midi, heure belge.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. PHOTONEWS_10852191-011

    Coronavirus: que faire si l’on a des symptômes?

  2. La récente dénonciation de certains abus a mis en évidence un manque d’informations chez les étudiants sur leurs droits et sur les structures d’aide existantes.

    Les universités renforcent leurs dispositifs anti-harcèlement

  3. PHOTONEWS_10669380-007

    Rensenbrink ou l’élégance rare du footballeur en smoking

La chronique
  • Exclusion vs Réconciliation

    Le lieu n’est pas ici de commenter la décision de la commission de vigilance du Parti socialiste d’exclure Emir Kir. Tout au plus faut-il noter que le bourgmestre de Saint-Josse paie au prix fort le lien qu’il a conservé avec sa communauté d’origine alors que nul ne pourra contester qu’il est un député de qualité et un bourgmestre compétent, très apprécié par ses administrés, bien au-delà de sa communauté d’origine.

    Il apparaît aujourd’hui comme la victime collatérale et symbolique d’une problématique beaucoup plus large qui touche tous les partis. La tentation du double discours est récurrente. Côté cour, il y a le programme politique du parti. Côté jardin, il y a des murmures dissonants qui visent à capter un électorat en le brossant dans le sens du poil, quitte à contredire des...

    Lire la suite

  • Affaire Nethys: parole de consultant, parole d’évangile?

    Quand je serai grand, je ferai consultant » : c’est le tweet d’un de nos confrères de l’Echo, qui publiait ce vendredi les sommes versées par Nethys à McKinsey ces cinq dernières années. C’est la nouvelle présidente d’Enodia, actionnaire de Nethys, la socialiste Julie Fernandez Fernandez, qui révélait les vingt millions d’euros payés au consultant entre 2014 et 2019. Un chiffre qui n’est pas définitif puisque McKinsey est à l’œuvre depuis bien plus longtemps aux côtés des ex-dirigeants liégeois. La présidente...

    Lire la suite