Heurts lors du Nouvel An à Molenbeek: au moins cinq fauteurs de troubles identifiés

© Belga
© Belga

Au moins cinq individus liés aux épisodes violents commis dans la commune bruxelloise de Molenbeek-Saint-Jean lors de la nuit du Nouvel An ont été identifiés, selon une information obtenue à bonne source par VTM. Johan Berckmans, le porte-parole de la zone de Bruxelles-Ouest, confirme vendredi soir que des identifications ont pu être effectuées sur base de l’analyse des images de surveillance, mais explique qu’il ne peut pas les chiffrer pour l’instant. L’enquête est toujours en cours.

Une vingtaine d’arrestations administratives et deux judiciaires

Les procès-verbaux n’ont pas encore été rédigés, précise encore ce porte-parole de la zone de police. Il n’y a pas eu de nouvelles arrestations. Le porte-parole du parquet de Bruxelles ajoute qu’aucune information ne lui est encore parvenue.

Deux arrestations judiciaires ont été effectuées au moment des faits. L’une des deux personnes fait l’objet d’une comparution directe devant le tribunal correctionnel de Bruxelles. L’individu est convoqué le 1er février prochain au tribunal correctionnel de Bruxelles, pour outrage, menaces et rébellion. La seconde, déférée devant le juge d’instruction, a été inculpée pour outrage, menaces et rébellion mais libérée sous conditions.

La police avait dû intervenir dans la nuit du 31 décembre au 1er janvier, principalement aux alentours de la station de métro Étangs Noirs, face à des jeunes ayant bouté le feu à des déchets et à une voiture. Des individus avaient aussi brisé les vitres de trois commerces et pillé une pharmacie.

La police et les pompiers dépêchés sur les lieux des incidents avaient été victimes de jets de pierres, qui ont endommagé quatre véhicules de police et deux véhicules des pompiers. Sur la même commune, trois voitures ont été détruites par les flammes dans la même nuit, dans la rue de Ribaucourt. Deux façades d’habitation ont subi des dégradations.

Ces incidents ont donné lieu à une vingtaine d’arrestations administratives et deux arrestations judiciaires.

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. IN_SS_2405migraine (2)

    Tous les maux de tête sont-ils des migraines?

  2. Dick Rodgers, 71 ans, milite en faveur de l’Europe, en terres pro-Brexit.

    Royaume-Uni: les élections européennes au Royaume-Uni fleurent bon la désillusion des citoyens

  3. Brad Pitt, Quentin Tarantino, Margot Robbie et Leonardo DiCaprio ont rendu fous les festivaliers, journalistes, photographes, cinéphiles.

    Brad Pitt à Cannes: «En août 1969, Hollywood a perdu son innocence»

Chroniques
  • Campagne 2.0: le Vlaams Belang tire son épingle du jeu

    Jusqu’à présent, le moment le plus captivant de la campagne électorale en Flandre a été l’interruption par des activistes climatiques d’un débat électoral entre Guy Verhofstadt, député européen libéral, et Geert Bourgeois, tête de la liste européenne de la N-VA et actuel ministre-président de la Flandre. Ils ont lancé des confettis et des tracts sur les deux hommes politiques, et se sont jetés par terre dès que les agents de la sécurité ont essayé de les écarter du plateau. Après le lancement par la rédaction d’une séquence sur un thème tout à fait différent, les activistes ont été écartés et remis dans les mains de la police. Le débat put reprendre, mais le suspense avait disparu.

    L’insipidité de la campagne électorale en Flandre a, selon moi, plusieurs causes : la proximité des élections précédentes, en octobre dernier, pour le niveau communal, qui à ce moment-là était le premier scrutin depuis plus de quatre ans ; ou encore,...

    Lire la suite

  • Le double combat européen d’Emmanuel Macron

    En politique européenne, vaut-il mieux avoir raison seul, ou avoir un peu moins raison mais en coalisant des forces autour de soi pour faire progresser ses idées ? C’est la question que nous avons posée au président Emmanuel Macron, que beaucoup – y compris ce journal – jugeaient s’être enfermé ces derniers temps dans des positions notoirement minoritaires. Elles ont conféré une image de perdante à la France, particulièrement face à l’Allemagne d’Angela Merkel, sa partenaire que l’on dit beaucoup plus irritée par le président français...

    Lire la suite