Ne dites plus «Macédoine» mais «République de Macédoine du Nord»

Le parlement macédonien © AFP
Le parlement macédonien © AFP

Les députés macédoniens ont accepté vendredi de rebaptiser leur pays « République de Macédoine du Nord », un vote historique obtenu à la majorité des deux-tiers qui ouvre la voie à une résolution du litige avec la Grèce.

La balle est désormais dans le camp d’Athènes puisque le changement de nom n’entrera en vigueur qu’une fois que les députés grecs auront à leur tour ratifié l’accord conclu l’été dernier par les Premiers ministres Zoran Zaev et Alexis Tsipras.

La Grèce s’était en échange engagée à lever son veto à l’adhésion de la Macédoine à l’Otan ainsi qu’aux négociations d’adhésion à l’Union européenne du petit pays balkanique de 2,1 millions d’habitants.

« L’Assemblée de la République de Macédoine a accepté et voté la loi constitutionnelle destinée à mettre en oeuvre les amendements constitutionnels » prévoyant le changement de nom, a commenté le président du parlement, Talat Xhaferi.

« Le vote a été obtenu par 81 voix sur 81 présents et aucune contre », a-t-il poursuivi, soit une seule voix de plus que la majorité qualifiée des deux-tiers (80 sur 120 députés).

La plupart des élus de droite boycottent les débats ouverts mercredi, mais plusieurs ont fait défection et voté avec la majorité.

« Sans accord avec la Grèce, il n’y a pas d’Otan ni d’UE », « j’ai changé d’avis sur la question du nom, au péril de ma carrière politique », « nous conservons notre identité », avait dit avant le vote le Premier ministre social-démocrate Zoran Zaev.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. ER5irEcXYAEzIFh

    Polanski primé, Adèle Haenel quitte la salle: le cinéma français déchiré aux César 2020

  2. CHINA-HEALTH_JAPAN

    Comment le coronavirus bouleverse la planète

  3. La consultation et la participation des citoyens aux projets sont nécessaires pour atteindre la neutralité carbone en 2050 selon les experts.

    «2050, Bruxelles en mieux»: des idées qui germent dès aujourd’hui

La chronique
  • Elections municipales: en France, dernier arrêt avant l’irréparable

    Dans quinze jours, les Français se rendront aux urnes pour élire leurs maires. Une simple élection locale ? C’est ce que tentent toujours de faire croire les pouvoirs en place lorsqu’ils sont en difficulté.

    Test majeur

    Emmanuel Macron ne fait pas exception. Mais à qui fera-t-il avaler qu’il ne se préoccupe pas de ce test majeur à deux ans d’une présidentielle qui sera celle de tous les dangers ? L’affaire...

    Lire la suite