Ne dites plus «Macédoine» mais «République de Macédoine du Nord»

Le parlement macédonien © AFP
Le parlement macédonien © AFP

Les députés macédoniens ont accepté vendredi de rebaptiser leur pays « République de Macédoine du Nord », un vote historique obtenu à la majorité des deux-tiers qui ouvre la voie à une résolution du litige avec la Grèce.

La balle est désormais dans le camp d’Athènes puisque le changement de nom n’entrera en vigueur qu’une fois que les députés grecs auront à leur tour ratifié l’accord conclu l’été dernier par les Premiers ministres Zoran Zaev et Alexis Tsipras.

La Grèce s’était en échange engagée à lever son veto à l’adhésion de la Macédoine à l’Otan ainsi qu’aux négociations d’adhésion à l’Union européenne du petit pays balkanique de 2,1 millions d’habitants.

« L’Assemblée de la République de Macédoine a accepté et voté la loi constitutionnelle destinée à mettre en oeuvre les amendements constitutionnels » prévoyant le changement de nom, a commenté le président du parlement, Talat Xhaferi.

« Le vote a été obtenu par 81 voix sur 81 présents et aucune contre », a-t-il poursuivi, soit une seule voix de plus que la majorité qualifiée des deux-tiers (80 sur 120 députés).

La plupart des élus de droite boycottent les débats ouverts mercredi, mais plusieurs ont fait défection et voté avec la majorité.

« Sans accord avec la Grèce, il n’y a pas d’Otan ni d’UE », « j’ai changé d’avis sur la question du nom, au péril de ma carrière politique », « nous conservons notre identité », avait dit avant le vote le Premier ministre social-démocrate Zoran Zaev.

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Les membres du Jury de Cannes, présidé par Alejandro Gonzalez Inarritu © AFP

    Le Palmarès du 72e festival de Cannes donne l’impression de ne vouloir froisser personne!

  2. POLITICS ELECTIONS DEFI MEETING

    Elections 2019: les coulisses de la campagne en 7 anecdotes

  3. © Pierre-Yves Thienpont.

    #MaPremièreCampagne: pourquoi j’adore voter

Chroniques
  • «En entreprises»: le pluriel est-il de mise?

    « En » et « dans »

    «  Des formations zéro faute en entreprises  » titrait, le 8 avril dernier, votre quotidien favori dans sa version « papier ». S’ensuivirent les doléances d’une lectrice qui se disait très étonnée à la lecture de ce titre. Qu’est-ce qui a pu choquer dans la formule incriminée ? Le caractère trop ambitieux de l’objectif « zéro faute » ? Point du tout ! C’est la marque du pluriel au nom entreprises. Pourtant, ces formations ne sont pas destinées à une seule entreprise, mais à plusieurs ; elles seront dispensées dans les entreprises. Pour des formations zéro faute, un bref retour sur le couple en / dans les peut s’avérer utile.

    L’emploi de la préposition en pour introduire un complément de lieu est d’usage général en français : travailler en usine, croupir en prison, s’éclater en boîte, servir en salle, entrer en conclave. Dans ces expressions, il...

    Lire la suite

  • Avis aux partis: lundi, la campagne, c’est fini!

    Ce dimanche, la parole est aux électeurs. A ceux qui pensent que le vote ne sert à rien, ce rappel très utile : le soir des élections, ce sont les résultats que chaque parti scrutera avec angoisse. C’est la mathématique qui désigne les vainqueurs et qui prend une claque, au nord comme au sud du pays. Aucun jeu n’est fait et les votes exprimés peuvent bouleverser les cartes et rendre des alliances si pas impossibles, difficiles ou illégitimes. Il y a toujours des surprises les soirs d’élections, et ce sont les citoyens qui les...

    Lire la suite